interview

Isabelle Filliozat : « J’aime voir dans un brin d’herbe la vibration de l’univers. »

Cette année l’optimisme est partenaire du TEDxVaugirardRoad. En attendant la nouvelle édition, Flora est partie à la rencontre des intervenants des éditions passées. Première rencontre : Isabelle Filliozat.

Auteure et psychothérapeute, elle est une figure emblématique de la parentalité positive en France. Isabelle revient sur son expérience et son actualité, presque deux ans après son talk « Comment rebrancher son cerveau ? ». A revoir sans modération, pour réapprendre comment l’amour est un moyen pragmatique et scientifiquement prouvé pour lutter contre le stress.

Filliozat

 Avec le recul, comment c’était de passer sur la scène de TEDxVR ?

C’était extrêmement éprouvant. J’ai rarement connu un stress aussi intense, mais c’était en même temps confortable, un vrai plaisir de me sentir en contact avec le public dans la salle mythique de Bobino. C’était très émouvant. Je me suis sentie dans un mouvement humain plus global. Après le talk, j’étais stupéfaite d’avoir été aussi stressée : c’était comme démesuré. J’ai compris que la préparation et la performance avaient fait remonter des choses personnelles à la surface, et que je m’étais un peu enfermée dans l’idée qu’il fallait être très rigoureux. J’en garde de très forts souvenirs.

Qu’est-ce que ça a changé pour vous ?

Je suis contente de voir le nombre de vues augmenter. C’est excitant de mesurer l’impact, d’avoir les retours de personnes qui ont été très touchées par un message délivré de manière si brève et courte.

Qu’avez-vous fait depuis dans la lignée de ce talk ?

J’ai continué dans la même dynamique : le talk était déjà pleinement aligné avec mon travail. Mon message principal, c’était d’expliquer l’importance de se prendre dans les bras pour diminuer le stress et pas d’avoir le réflexe de la punition. Je fais encore plus qu’avant des vidéos courtes pour passer des messages importants.

J’ai aussi publié deux livres depuis 2015. Dans Il me cherche, j’aide les parents à comprendre ce qu’il se passe dans le cerveau des 6-11 ans. Avec Les chemins de la joie, je reviens sur toutes les dimensions qui nous permettent d’être dans la joie. Par ailleurs, je me sers beaucoup plus des talks dans mes recherches. C’est un condensé, une merveilleuse façon de découvrir et de s’initier à tout un tas de choses.

Quelle citation inspirante aimeriez-vous partager ?

Une citation d’Eric Fromm : « La tâche à laquelle nous devons nous atteler, ce n’est pas de parvenir à la sécurité, c’est d’arriver à tolérer l’insécurité. »

C’est d’ailleurs ce qui m’est arrivé avec le talk.

Et un TED/TEDx talk qui vous a particulièrement marqué ? En quoi ?

C’est dur d’en choisir un seul ! Celui de Takaharu Tezuka sur la meilleure maternelle au monde (TEDx Kyoto) est extraordinaire. Il montre que l’architecture compte aussi beaucoup. L’école qu’il a construite n’a aucun mur, et c’est prouvé que les enfants se développent mieux quand il n’y a pas de frontières. Ils sont moins stressés et moins agressifs. C’est d’ailleurs vrai pour tous les humains, petits et grands ! Ce talk illustre pour moi la création absolue, l’invention de quelque chose de totalement différent. On sort du formatage habituel pour changer de paradigme. Il y a aussi le TEDx de Jia Jiang sur ses 100 jours de rejet. Il avait si peur du rejet qu’il a décidé de le provoquer pendant 100 jours et partage son expérience. Son livre vient d’être traduit en français.

Qu’est-ce qui vous rend heureuse ?

Ce qui me rend heureuse, c’est de savoir mes enfants heureux et de les voir se développer. Je suis aussi heureuse chaque fois que je comprends et découvre quelque chose de nouveau, et les talks sont une de ces voies d’accès au savoir. Mon travail, ce à quoi j’œuvre, me remplit aussi de joie. J’essaie de contribuer tous les jours à rendre ce monde meilleur.

Qu’avez-vous à nous dire que nous ne vous avons pas demandé ?

Comment je me ressource ? Je me ressource en cultivant mon sentiment d’appartenance. En regardant la nature, en recherchant son contact, dans mon jardin, par exemple.

Comment je mange ? Je mange bio, éthique et cétogène, un régime très pauvre en glucides proche du paléo. J’essaie d’avoir une alimentation la plus naturelle possible. C’est un des moyens d’être en contact avec le reste de l’univers.

—————————————-

Biographie – Isabelle Filliozat

Psychothérapeute et formatrice, partage les investigations qu’elle mène au coeur des émotions de l’enfant. Initiatrice de la parentalité positive en France, elle est auteure de seize livres orientés vers le mieux-vivre et le mieux-vivre ensemble dont les best-sellers L’intelligence du coeurAu coeur des émotions de l’enfant, J’ai tout essayé et plus récemment Il me cherche ou Les Chemins de la joie. Elle est aussi directrice d’une collection de livres sur la parentalité chez JC Lattès.

Si vous souhaitez vous rendre sur le site de Tedx VaugirardRoad, vous pouvez cliquez ici !

——————————–

flora-clodicFlora Clodic-Tanguy, Slasheuse heureuse, j’ai fait le choix du journalisme positif. Mon bouillon de culture: des nouveaux médias optimistes et tournés vers l’avenir; des initiatives d’innovation démocratique, sociale ou écologique ; des entrepreneurs inspirants. Twitter @FloraClodic

 

——————————–

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

L'optimisme est un choix !

AIDEZ-NOUS A RESTER INDEPENDANTS !

Un petit don de 1, 2 ou 3 € via TIPEEE et vous permettez à notre initiative de vivre.
L'union fait la force et nous permet de rester indépendant  !

BIENTÔT 200 000 ! REJOIGNEZ-NOUS !

Copyright © 2016 www.loptimisme.com

To Top
X