Société

Pourquoi nous lisons tous les faits divers : 6 raisons

clic du fait divers

Nous cliquons tous sur les faits divers 

Allez, avouez-le ! Vous aussi, vous cliquez sur les faits divers. Vous ne savez pas trop pourquoi, mais vous êtes bien souvent happé par cette ‘une’ un peu glauque.

Rien d’anormal. D’ailleurs si les médias nous proposent toujours plus de fait-divers, c’est bien que ces articles rapportent un bon nombre de lecteurs !

D’où vient notre attrait pour cette rubrique sordide ? Il suffit que les mots « meurtre », « massacre », « viol » ou « torture » soient écrits pour que l’envie nous prenne d’en savoir plus. Plus c’est macabre, plus ça fait de l’audience.

Docteur, c’est quoi notre problème au juste ?

Les 6 raisons du clic catastrophe

*

Le fait divers : ce voyeur

Nous avons tous un réflexe un brin voyeur. Nous sommes bien souvent curieux et aimons connaître l’intimité du voisin. Au fond, nous le savons. Ce voyeurisme nous « excite » au quotidien. Qu’il s’agisse de connaître la nouvelle conquête de votre collègue ou le dernier potin concernant votre voisin. Cela ne nous sert à rien, mais c’est ainsi.

Et le sordide n’y échappe pas. Citons ces bouchons gigantesques sur l’autoroute. Nous sommes tous envahis par ce sentiment de honte, lorsque, ralentissant à notre tour, nous jetons un œil sur le monospace qui vient de s’encastrer dans la glissière de sécurité… Y aurait-il quelques viscères à admirer ? A quoi bon ?

Ce voyeurisme n’est pas très élégant mais l’homme est ainsi fait.

Le fait divers : ce consolateur

Le fait divers rassure: savoir que nous ne sommes pas la victime du psychopathe pervers qui a égorgé une famille ordinaire dans une bourgade sans histoire, c’est plutôt une bonne nouvelle !

Cela permet de relativiser un peu les tracas de son quotidien même si quelques minutes après on a déjà oublié la promesse qu’on vient de se faire : « il faut profiter de la vie car tout peut arriver ! ».

Finalement, tant que notre nom n’est pas dans le journal, nous sommes tous de petits veinards. Autant savourer la chance qu’on a d’avoir encore nos quatre membres et de ne pas s’être fait tronçonner au milieu d’un bois.

Le fait divers : ce lien social

Un fait divers, c’est comme un bon potin. On aime le suivre à la manière d’une série américaine et on attend avec impatience la suite de l’enquête. C’est un feuilleton à part entière et c’est excitant puisque la fiction fait irruption dans la réalité !

En plus, le suspens peut durer des mois voire des années. Beaucoup estiment alors que le fait divers permet de créer du lien social entre les individus. Cela nous donne des choses à raconter et un sujet commun sur lequel partager nos opinions ! D’ailleurs, le verbe nous vient assez facilement quand il s’agit de narrer quelques détails sordides.

Le fait divers : cet amour du négatif

Quand tout va mal, tout va bien ! C’est un peu absurde mais le négatif emporte souvent la bataille dans nos vies. Plus c’est noir, plus notre égo est satisfait puisqu’il peut émettre quelques pleurnicheries sur lui-même et sur l’espèce humaine à laquelle il appartient.

Le fait divers est un procédé journalistique qui s’appuie sur des ressorts psychologiques puissants. Notamment sur notre tendance à vouloir trouver des sources de complaintes permanentes et des raisons de se déresponsabiliser.

Le fait divers : cette raison de trouver un coupable

Un bon petit meurtre quelque part où personne ne s’y attendait, c’est assurément le signe d’une société en déperdition et d’un système qui dysfonctionne. D’ailleurs, cet homicide tombe à pic car on ne savait pas trop sur quoi pester ce matin.

Un fait divers est l’occasion rêvée d’accuser les politiques, les économistes, les mondialistes, la justice et le boucher (si ce métier n’existait pas, il y aurait moins de couteaux et de hachettes sur le marché, non ? ). Et d’ailleurs, si on sautait sur cette occasion pour extrapoler à notre voisin que l’on ne supporte pas sous prétexte qu’il est de la même région, de la même réligion, de la même famille.

De l’émotion dans un feuillet

Finalement un fait divers juteux, résumé en quelques lignes, nous fait économiser le prix de la location d’Hostel en DVD. Puisqu’on aime se faire peur, ressentir des picotements dans le ventre et se fasciner pour la face sombre de la nature humaine, le fait divers à toutes ses raisons d’être. C’est un condensé express de sensations fortes.

Mais soyons bien conscient des raisons pour lesquelles nous les lisons et de leurs conséquences sur notre humeur. Combien de fois avons-nous refermé le journal en concluant un « on ne peut plus faire confiance à personne ! ». Pas sûr alors que notre appétence pour le macabre nous aide à être plus heureux.

Se focaliser sur un fou, qui hélas, a coupé les jambes de sa voisine n’a aucune raison d’être ! Car au fond, vous, votre voisin, vous l’aimez bien.

Conclusion, vous fermez votre journal ou votre page web avec un sentiment négatif !

Vous avez compris : mieux vaut s’intéresser à l’actualité positive même si cela ne vous semble pas naturel. Pourquoi ? On vous donne 6 raisons et d’ailleurs on vous dit aussi pourquoi il faut relayer les bonnes nouvelles et en quoi l’information négative est un obstacle à notre bonheur.

Avec tout ça, vous comprendrez pourquoi on a créé loptimisme.com !

*Sources: Baromètre de l’Institut national de l’audiovisuel

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

L'optimisme est un choix !

AIDEZ-NOUS A RESTER INDEPENDANTS !

Un petit don de 1, 2 ou 3 € via TIPEEE et vous permettez à notre initiative de vivre.
L'union fait la force et nous permet de rester indépendant  !

BIENTÔT 200 000 ! REJOIGNEZ-NOUS !

Copyright © 2016 www.loptimisme.com

To Top
X