Boîte à outils

« Je râle, donc j’innove » . Transformer ses problèmes en opportunités !

Le 16 juin prochain, c’est Véronique Teurlay et Oktopod qui assurent la partie« atelier » du prochain HappyAction – les rendez-vous mensuels organisés par l’équipe de L’Optimisme et dédiés aux acteurs du bonheur en entreprise. Véronique est intervenue lors du tout premier événement que nous organisions en début d’année pour une présentation sur la stimulation de la créativité au sein d’un groupe de travail.

Cette fois, elle revient pour animer un atelier collaboratif  innovant – calqué sur la méthodologie du « Moodstorm »- dont l’intitulé sera « Je râle donc, j’innove » ;

A partir de deux fondamentaux que sont la curiosité et la créativité, cette méthode permettra aux participants, dans un premier temps, de concevoir et de pointer du doigt des problèmes ou des insatisfactions qu’ils rencontrent. Puis de les identifier non pas comme des blocages, mais comme des sources d’opportunités…Et oui, tout se transforme, même les problèmes ! Trouver des pistes, des idées pour agir sur sa posture, son attitude, devenir acteur du changement et agir sur le climat social de leur environnement de travail… On a hâte de découvrir tout ça !

Elle a tenu à partager avec vous, chers lecteurs, certains concepts clefs et autres petits tuyaux pour que vous puissiez vous aussi diffuser une énergie positive et optimiste dans vos entreprises. C’est parti…3,2,1. Lecture !

Nous avons toutes et tous des occasions de râler, dans la vie ou au bureau.
En général cela signifie que nous sommes bloqués dans une situation que nous n’arrivons pas à résoudre.

Des insatisfactions transformées en opportunités ?

Les exemples pullulent !

Dans tous les magazines et à chaque coin de rue. Pour commencer cet article, quelques petits exemples tirés dans l’actualité. Vous allez voir, ça va vous faire du bien : Muhammed Yunus, l’inventeur du microcrédit, Focus On Vision et ses lunettes universelles (cf la vidéo ci-dessous), ou encore ce coiffeur de New York qui offre des coupes gratuites aux enfants qui acceptent de lire quand ils sont sur son fauteuil.

Tous ces projets ont un point commun : ils apportent tous une réponse efficace à un problème qui, pourtant, pouvait paraître insurmontable au départ. Alors comment ces personnes sont passées de la constatation d’un problème ou d’une insatisfaction qui les concernait…à l’action ? Voici quelques pistes pour tenter de répondre à cette question.

Résoudre le bon problème

Et oui ! Il est important de s’assurer que l’on va résoudre le problème de manière systémique, en s’attaquant aux racines réelles du problèmes ; Aux causes, non aux conséquences. Cette étape – appelée « clarification » – dans le processus de créativité est vitale et malheureusement trop souvent bâclée ou ignorée.

Passer à l’action. Devenir un « maker » !

La première étape consistera à sourcer auprès de votre entourage un maximum de témoignages et d’idées sur le problème qui vous concerne et sur les moyens dont vous disposez pour le résoudre. N’oubliez pas, « seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ».

Passée cette étape, voici cinq principes clés qui pourront vous aider à entrer dans l’action :

1/ Partir de l’humain : construire son projet en fonction des parties prenantes qui s’y engagent

2/ Ne pas attendre un plan d’action parfait : démarrer avec ce que l’on a

3/ Tirer parti des surprises

4/ Raisonner en termes de perte acceptable

5/ Un obstacle ? contournez le !

Pour créer quelque chose d’unique, et de réellement innovant il peut être également intéressant de confronter des univers et des solutions très différent(e)s et que l’on imagine, parfois à tort, très éloigné(e)s de la situation qui nous concerne.

Mais pourquoi faire tout cela ? C’est de l’énergie, des risques et des ennuis…après tout !

Peut-être parce que vous avez envie de (re)devenir optimiste ? Que vos talents ou compétences prennent la poussière et que vous avez envie d’avoir un impact ? Quel qu’en soit la taille et ses modalités. Et vous savez quoi ? C’est possible ! Il suffit d’avoir d’acquérir les bonnes clés. Nous aborderons en profondeur les 5 points évoqués plus haut lors de l’atelier. Si vous souhaitez également approfondir vos connaissances depuis chez vous, rendez-vous sur le site d’Oktopod

Au fait, Oktopod c’est quoi ?  :

Un peu comme L’Optimisme avec son Club des CHO, Oktopod est un (re)Think and Do tank qui a pour mission de « provoquer l’optimisme». Comment ? En redonnant du pouvoir d’agir au moyen de la créativité (résolution de problème) et de la curiosité. Pour cela ils challengent le statu quo sur de nombreux sujets et proposent des solutions sous forme d’ateliers ou d’interventions (talk). Les activités d’Oktopod reposent sur quatre piliers : l’Empowerment, l’ingéniosité, l’altruisme (raisonné) et l’authenticité.

________________________________________________________________________________________

Vous êtes CHO, ou simplement un responsable ou manager bienveillant et vous voulez participer à notre rencontre du 16 juin prochain ? Contactez Olivier !

Au sein de LOptimisme.com, nous avons fondé le premier Club des Chief Happiness Officers : un réseau fédérant l’ensemble des acteurs du bonheur en entreprise. 5 rendez-vous annuels : workshops participatifs aux thématiques ciblées, networking, veille, canaux d’échanges digitaux dédiés…

Pour plus d’informations sur notre offre et nos tarifs, contactez Olivier (olivier@loptimisme.com).

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

To Top