4 actions à faire après une mauvaise journée

Vous venez de vivre une de ces journées qu’on rêve de rayer du calendrier ? 10 heures viennent de s’achever et rien à faire : la poisse et la malchance ont été à vos trousses depuis que le réveil a sonné. Vous vous demandez même si on ne vous aurait pas jeté un sort tant les choses semblent aller de travers : les mauvaises nouvelles s’accumulent, votre estime de vous-même est au plus bas et votre humeur est électrique. Cela peut arriver, pas de panique.

Après cette mauvaise journée, transformez le réflexe « ça ira mieux demain. Demain est un autre jour… ». Car non, vous n’avez pas à attendre demain, vous pouvez réaliser de petites actions simples et apaisantes et vous endormir sereinement aujourd’hui. Mode d’emploi.

Observer

En rentrant chez vous, prenez un instant pour observer de manière neutre et sans jugement le déroulement des événements du jour.

Une expérience négative dans la journée ? Cela ne vaut peut-être pas la peine de considérer la journée entière comme mauvaise. Cela a ruiné vos émotions du jour ? Observez le reste de votre journée. Tout n’est sans doute pas à jeter à la poubelle.

Consacrez quelques minutes à faire l’exercice inverse : listez au moins trois choses qui vous sont apparues belles ou bonnes et qui vous ont satisfait aujourd’hui (vous pouvez télécharger un planning pour retranscrire chaque jours les actions positives)

Si malgré cet effort, vous ne parvenez pas à voir une onde de positivité dans les dernières heures qui se sont écoulées, créez-là en regardant un des sketchs de votre humoriste favori, en appelant une amie ou en regardant un film qui vous plaît.

Bouger

Les mouvements physiques permettent de reconnecter votre corps et de tourner votre cerveau en mode « pause ». C’est bien le mental qui vous dicte votre humeur et vous fait ressasser toutes les mésaventures du jour. Stoppez-le en faisant un peu d’exercice physique.

Cela ne signifie pas forcément qu’il faille courir dans l’obscurité et le froid et être au bord de la crise cardiaque. Vous pouvez très bien rester chez vous et vous adonner à un peu de rangement ou de ménage. L’important est de ne pas rester sur votre canapé, les yeux dans le vague : c’est le meilleur moyen pour donner à votre cerveau de quoi alimenter sa morosité.

Toucher

C’est tout bête mais cela fait son petit effet. Nous avons tous ce besoin instinctif de toucher quelque chose ou quelqu’un qui nous inspire confiance et amour.

Faîtes un câlin sincère à vos enfants, tenez la main de votre conjoint ou demandez un massage à votre colocataire. « Sentir » l’autre par le toucher vous aide à refaire la connexion avec le monde et à relativiser vos problèmes du jour.

Et si aucun être humain n’est présent autour de vous à ce moment-là, cajolez votre animal de compagnie et dans le pire des cas, votre peluche ou votre plante verte.

Créer

Nous sommes faits pour produire et créer : cela fait partie de notre essence. Créer, en pratiquant un art par exemple, est un excellent exutoire.

Vous n’avez pas besoin d’être un génie ni même d’avoir du talent pour ressentir l’apaisement immédiat que procure la réalisation d’une production personnelle.

Vous aimez écrire ? Le moment est parfaitement propice : servez-vous de vos pensées noires pour les transformer en prose. Si c’est la cuisine qui vous attire, essayez une nouvelle recette que vous pourrez partager si elle est réussie. Musique, danse, peinture mais aussi toutes les activités manuelles sont propices à l’ouverture de l’esprit.

C’est peut-être l’occasion d’essayer les mandalas (anti-stress puissants !)