Ces 10 pensées toxiques à changer

Normalement, on rédige des “TOP” positifs plein de conseils et d’idées. Aujourd’hui on a décidé de s’intéresser à ces pensées qui nous empêchent d’avancer, voire nous mènent parfois vers l’échec.

Pourquoi un tel article ? Car nous avons tous tendance à cultiver ces pensées négatives dans les moments difficiles. La prochaine fois  qu’elles vous viendront à l’esprit, vous saurez les repérer pour ne pas les laisser entraver vos projets !

Je ne peux pas atteindre la perfection

Si vous étiez parfait, votre vie serait d’un ennui mortel. Ceux qui connaissent le succès reconnaissent leurs erreurs. En cherchant à atteindre la perfection, vous consacrez une énergie démentielle à cacher et à corriger vos faiblesses. Souvent vous remettez à demain vos projets en attendant qu’ils soient “parfaits” ou que vous soyez parfait.

On a tous nos faiblesse. Le sachant, focalisez-vous sur vos forces et non sur vos travers : vous serez constructif.

Beaucoup de choses sont impossibles

Si un grand rêve vous habite mais que déjà vous le qualifier « d’impossible », vous le détruisez à moitié. Ce que la pensée peut concevoir, l’action peut le concrétiser. Au lieu de vous dire « cela n’arrive qu’aux autres », commencez dès aujourd’hui à lister une suite de circonstances favorables qui pourraient rendre votre utopie personnelle réalisable.

Je suis né sous une mauvaise étoile

Il y aurait donc sur terre les « bénis » et les « laissés pour compte ». Manque de bol : les fées se sont penchées au dessus de votre berceau et ont décidé que vous feriez partie de la seconde catégorie.

Si nous ne naissons pas tous dans les mêmes circonstances, nous avons tous au départ au moins deux cartes « chance » dans les mains : la vie et la liberté. A vous de jouer avec ces cartes.

Les autres sont meilleurs que moi

Vous comparer aux autres est sans doute un des automatismes les plus toxiques. Vous parviendrez toujours à trouver des différences. C’est inévitable : il n’y a pas deux êtres qui se ressemblent. Forcément, vous allez voir chez autrui des qualités que vous aimeriez posséder sans vous rendre compte que vous disposez peut-être des mêmes. Au lieu de vous intéresser à la valeur du voisin, développez la vôtre.

L’avenir sera à l’image de mon passé

Si c’était le cas, pourquoi la langue française aurait-elle une conjugaison si compliquée ? La beauté de cette sophistication ? C’est que vous pouvez conjuguer votre vie au temps que vous souhaitez. Effectivement, vous pouvez décider que le passé devienne votre temps de référence et perpétuer vos mauvaises habitudes dans le présent et l’avenir. Mais vous pouvez aussi choisir de faire du futur votre temps de prédilection, en le séparant de vos fantômes lointains.

Je ne peux pas changer les choses

Si vous souhaitez déplacer votre ordinateur d’un coin à l’autre du bureau, il vous suffit de l’ordonner à votre cerveau : vous venez de changer l’ordonnancement des choses. Pourquoi la vie serait-elle plus difficile à réorganiser ? Pour changer, il vous suffit de réaliser que vous avez une grande liberté d’action, entièrement guidée par vous-même. S’il n’y avait aucun espoir de changement ni forme d’évolution possible, il n’y aurait aucune raison d’entreprendre ou de rêver.

Mes succès sont dus à la chance

Si vous pensez cela à la moindre réussite, c’est que vous n’êtes pas capable d’apprécier votre propre valeur. Sans amour de soi, point d’amour du tout. Accueillez vos accomplissements avec joie et humilité : vous êtes autant méritant que quelqu’un d’autre. La fierté n’est pas un péché. Vous avez le droit de reconnaître franchement vos victoires sans les attribuer à des circonstances extérieures ou hasardeuses.

Personne ne me comprendra jamais

C’est un classique ! Rien de tel pour se replier dans sa coquille : considérer que les autres n’ont pas été confrontés aux mêmes obstacles que nous et leur décerner le bonnet d’âne («Ils sont trop bêtes pour comprendre »).  Le hic c’est que nous sommes tous confrontés à des événements similaires à hauteur d’environ 90%. Ce chiffre comprend les grandes joies et les grands drames de l’existence. La portion de choses « différentes » que nous vivons les uns par rapport aux autres est donc mince. Chacun est alors apte de comprendre son prochain. Statistiquement parlant du moins.

Je n’ai aucun talent

Faîtes l’exercice : en étant le plus objectif possible, essayez de trouver une personne dans votre entourage à qui vous ne reconnaissez que des défauts ? Nous avons tous un réservoir de potentialités qui nous est propre. Si vous ne vous connaissez aucun talent particulier, c’est sans doute que vous n’avez pas encore assez cherché : allez le débusquer, il est peut-être sous vos yeux…

Avec le temps les choses s’arrangeront

On dit souvent que le temps guérit les blessures. Mais si vous avez la possibilité de cicatriser aujourd’hui, pourquoi attendre ? Le risque d’une trop grande confiance à l’égard des vertus réparatrices du temps est de tomber dans la passivité et l’inaction. Vous avez le plein contrôle des évènements qui se déroulent dans l’ici et maintenant. N’attendez pas que les circonstances s’améliorent si vous avez la possibilité de les changer dans l’immédiat.

Maintenant la prochaine fois qu’une de ces pensées toxiques vous viendra en tête, vous saurez l’identifier et la relativiser ! Si vous avez autour de vous quelqu’un qui se laisse souvent envahir par ce genre de pensées, transmettez-lui l’articles !

Et pour enrichir cette liste, vous pouvez nous dire quelles sont les pensées néfastes que vous avez vous même identifié.