Comment construire un bonheur durable ?

Le plaisir éprouvé à l’annonce d’une excellente nouvelle est éphémère. L’être humain est soumis à l’adaptation hédonique – c’est-à-dire une tendance à s’habituer au bonheur et à accepter d’emblée le positif qui se présente à lui. Une fois qu’il y est accoutumé, il ne le ressent plus et cette adaptation est un des obstacles majeurs à un bonheur durable. Il est toutefois possible d’y remédier.

Même si l’on a hérité d’un faible niveau de bonheur, les expériences montrent que l’on peut agir sur ce curseur. Être heureux et le rester demande notamment de faire un effort pour apprécier ce qu’on a.

Sonja Lyubomirsky livre dans cet article de Cerveau & Psycho n°37 des cas classiques de notre adaptation au bonheur qui vous parleront surement : Comment construire un bonheur durable