Comte Delavie : champagne pour tous et Toast pour la Planète !

Faire du champagne un symbole d’engagement pour la planète : voilà le pari que s’est lancé Comte Delavie. Cette nouvelle maison de champagne s’engage à reverser 30% de ses bénéfices au profit d’actions solidaires ou d’organisations caritatives internationales. Dans une démarche résolument éthique et solidaire, l’entreprise invite aussi à porter un « Toast For The Planet » afin d’améliorer l’évolution de la vie sur terre ! Rencontre avec la Directrice Générale, Véronique Bourdoncle et sa fille, Marie Bourdoncle, responsable marketing et communication.

Comment l’entreprise Comte Delavie a-t-elle été fondée ? Quelle est son histoire ?

Comte Delavie est une belle histoire d’amitié et de famille.

Nous sommes une bande de fêtards et un soir, la conversation est devenue très philosophique. L’ambiance était propice à l’émergence des idées. Nous avions envie de créer une société que nous pourrions léguer à nos enfants et dont ils soient fiers. Nous voulions leur laisser quelque chose en héritage. Nous avons tous des expertises différentes et avons toujours été dans la philanthropie. La discussion en est donc naturellement venue à la protection de la planète. On s’est dit qu’on devait en être des acteurs. Nous n’avions pas l’expérience pour créer une ONG et beaucoup d’entre elles font déjà très bien le job. Nous aurions pu vendre des T-shirt en bambou aussi, c’était une option ! Mais ce soir-là, nous buvions du champagne et ce que nous voulions, c’était célébrer la vie dans son ensemble. Et la meilleure façon de le faire, c’est en agissant positivement. Agir pour la planète devient un acte festif, un acte de partage! De là est née l’idée de créer notre marque de champagne, Comte Delavie.

Quel est votre concept « Toast For The Planet » ?

C’est porter un toast pour une belle occasion, des évènements les plus anodins aux plus officiels, en le doublant d’une bonne action. Nous voulions casser les codes et faire en sorte que chacun ait le droit de célébrer la vie avec ce qu’il y a de meilleur : le champagne ! On a tourné un produit de luxe en richesse pour tous.

Ce qu’on veut dire, c’est qu’il n’est pas réservé aux vieux riches mais aussi aux gens cool, qui ont des rêves plein la tête et ont envie de faire des belles choses – cette nouvelle élite que nous admirons.

Chaque consommateur de Comte Delavie est invité à être acteur et ambassadeur du mouvement. Il fait du bien à la planète et à ses résidents dans une démarche basée exclusivement sur le plaisir et l’optimisme.

Vous reversez chaque année 30% de vos bénéfices au profit d’actions solidaires et durables. Quelles sont-elles ? Sur quels critères sélectionnez-vous les actions que vous soutenez ?

Nous avons un comité d’éthique qui valide toutes les associations avec lesquelles nous travaillons. Nous choisissons des associations apolitiques et non religieuses.

Pour l’instant, nous sommes encore une startup et donc nos profits n’atteignent pas des sommets ! Par contre, nous voulions faire preuve de transparence, de bonne foi et témoigner de la sincérité de notre démarche.

La 1ère année de notre existence, nous avons donc donné l’équivalent de 150 000 dollars.

Nous avons eu la chance d’être sélectionnés par la Fondation Leonardo DiCaprio. Lors de son gala de charité à Saint-Tropez, nous avons mis aux enchères la plus grande bouteille de champagne existante, un Melchisédech d’1m10. Les profits ont été entièrement reversés à la Fondation. La même année, nous avons aidé deux associations : « L’Enfant Bleu » et « Soleil d’enfance ».

En 2019, nous avons fait une nouvelle mise aux enchères pour soutenir le Département du Développement Durable (Institute of the Environment and Sustainability) de l’Université UCLA. Ses étudiants sont formés aux métiers de l’environnement. Nous avons donné l’équivalent de 60 000 dollars pour financer la recherche dans ce secteur.

Depuis notre création, nous reversons aussi 1% de notre chiffre d’affaires à « 1% for the Planet », un réseau philanthropique international qui le distribue ensuite à ses partenaires caritatifs. 

Comment vos cuvées sont-elles élaborées ?

Nous souhaitions présenter un vin d’excellence pour porter notre cause.

Toutes nos cuvées sont élaborées par un vignoble qui a une très belle réputation, la Maison Drappier. C’est la première maison qui a obtenu le label zéro carbone.

Pour nous, il est primordial que ce qui arrive sur la table soit un produit qui respecte notre éthique. Le processus est respecté de A à Z, dans les règles de l’art. La production est complètement durable. Toute l’énergie qui est produite pour créer nos cuvées est remboursée à la planète. Il n’y a pas de pesticides et très peu de sulfites – et donc, notre champagne ne fait pas mal à la tête !

En gage de qualité, notre champagne a d’ailleurs été accepté sur de grandes tables parisiennes et dans plusieurs établissements gastronomiques. Notre entreprise est aussi soutenue depuis le début par Philippe Faure-Brac, nommé Meilleur sommelier du monde en 1992.

Votre étiquette est très originale pour un champagne… Pourquoi un éléphant ?

En tant qu’espèce menacée, l’éléphant symbolise la fragilité de notre planète. Il est aussi l’image de la mémoire de notre terre, une image de sagesse. Et curieusement, l’éléphant, ça parle à tout le monde. On le retrouve dans la religion en Inde, en Afrique, c’est le roi de la savane. Même chez nous, nous avons Babar !

Aujourd’hui, quelles sont vos perspectives de développement ?

Nous essayons de construire un empire du bien. C’est un petit caillou qui va grossir et qui on espère, deviendra une montagne !

Nous avons pour projet de développer une gamme de spiritueux basée sur le même modèle pour offrir encore plus de choix à nos clients.

À terme, nous voudrions être sur le terrain pour être en totale transparence avec nos clients et nos ambassadeurs, leur montrer où l’argent va. Nous souhaiterions aussi que le consommateur puisse reverser les 30% à l’association de son choix quand il achète la bouteille. Un jour, nous espérons faire un gala de charité à l’envers : au lieu de demander de l’argent, on aimerait le distribuer.

Et pourquoi pas un « Toast For The Planet » qui soit régulier et qui rentre dans la norme comme l’happy hour !

Nous vous invitons à découvrir le champagne Comte Delavie ainsi que leurs initiatives sur leur site. Vous pouvez aussi les suivre sur Instagram et Facebook.

Vous souhaitez lire une autre histoire inspirante ? Découvrez le témoignage d’Alexandre Mars, un serial entrepreneur et un philanthrope engagé.

Propos recueillis par Eva Mazur.