Confinement et devoirs: 3 idées pour assurer la sérénité

Avec le confinement, il est essentiel de bien repérer les signaux de fatigue chez l’enfant pour pouvoir y répondre et que les devoirs ne virent pas au drame. Oui, on le sait, faire travailler ses enfants est délicat. Tout d’abord parce que la majorité des parents ne sont pas formés en pédagogie. Etre prof ne s’improvise pas !! Ensuite parce qu’entre parents et enfants il y a un nombre d’enjeux important. Rester ensemble tout en se respectant, avoir de la patience au sein du cadre familial, supporter de voir son enfant faire des erreurs et avoir des défauts a un effet miroir pour le parent qui se revoit dans la même situation… Ne pas forcer doit être le maître-mot ainsi que faire des pauses régulières comprises entre 10mn et 30mn suivant le besoin et l’âge de l’enfant. Voici trois idées pour faire des breaks efficaces…

S’oxygéner

Cela peut paraître évident mais le cerveau a un grand besoin d’oxygène pour fonctionner. A lui seul il utilise 25% de l’oxygène dans notre sang !! Notre cerveau, ayant pour fonction de contrôler tout ce qu’il se passe dans notre corps, a besoin d’une grande quantité d’énergie et donc d’oxygène car il permet aux cellules de rester en vie. Pour respirer pensez à ouvrir la fenêtre où votre enfant travaille.

A force de rester sur place on ne se rend pas compte de la perte d’oxygène dans une pièce mais après avoir fait des mesures dans les écoles le ministère de l’Education Nationale préconise d’ouvrir les fenêtres régulièrement afin que les élèves puissent rester bien éveillés. Il existe même des classes où un boîtier mural contrôle le niveau d’oxygène et sonne quand le niveau est trop bas afin que l’enseignant(e) ouvre les fenêtres.

Boire

Là encore une solution toute simple à mettre en place. Revenons au fonctionnement du cerveau… Pour rendre possible une pensée ou une action, les neurones de notre cerveau fonctionnent à l’aide de synapses. Ce sont des ondes électriques qui circulent de neurone en neurone et permettent ainsi l’influx nerveux. Notre cerveau contient plus de cent milliards de neurones qui communiquent chacun avec dix mille de leurs voisins… Et quel élément contribue à rendre la conduction de l’électricité fluide ?? L’eau !!

Donc en buvant régulièrement les enfants renforcent la bonne conduite et la rapidité de leurs synapses. En résumé ils comprennent et réagissent mieux et plus vite. Ne les laissez pas attendre qu’ils aient soif pour boire car lorsqu’on éprouve de la soif c’est qu’on est déjà déshydraté.

Bouger

Enfin, la dernière proposition pour se requinquer comme il faut est de se mouvoir. Dîtes à votre enfant de se lever, de s’étirer, de sautiller, de bouger les bras puis les jambes, de bâiller etc… Notre corps a besoin de mouvement pour rester alerte. Se déplacer permet au sang de bien circuler et donc à l’oxygène de bien monter à notre cerveau. Le sur-place engourdit nos muscles et nos articulations.

Des études ont montré que les enfants apprennent et retiennent mieux après une pause dynamique où ils ont pu bouger et jouer. Son autre aspect positif sur les enfants au travail est qu’il les motive et leur donne du plaisir. C’est parfait car on sait aujourd’hui que le plaisir est le moteur principal pour de bons apprentissages.

Article rédigé par Julia Poulain, maman, Accompagnante d’Elèves en Situation de Handicap et Psychopédagogue. Vous pouvez suivre Julia sur les réseaux sociaux: 

Proposer vos articles à l’Optimisme?

Envie d’écrire et de proposer des articles à la rédaction qui font du bien et nous permettent de maintenir le cap pendant le confinement ? N’hésitez pas à faire vos propositions à la rédaction et à nous écrire à: etsionsouriait@loptimisme.com