De l’échec au succès : ces 10 stars ont d’abord échoué

Lorsque nous poursuivons un rêve, nous devons bien souvent faire face à des obstacles qui nous paraissent insurmontables et peuvent nous décourager. C’est normal. De l’idée au succès, le parcours d’un entrepreneur, d’un chanteur ou d’un acteur est rarement linéaire. Il passe généralement par une succession d’échecs et de rebonds.

Quelques exemples connus

Les noms de Steve Jobs, de Michael Jordan ou de JK Rowling sont associés à de grandes réussites.
Pourtant, tous ont un point commun : avant d’être ces super stars, ils ont fait face à des échecs qui auraient pu les démotiver. Portraits et citations de ces optimistes !

Steven Spielberg

Cette star du cinéma fut refusée par trois fois de l’université de Californie de Théâtre, cinéma et télévision. Loin de se démotiver il a persévéré dans une autre université. Il est aujourd’hui reconnu pour être l’un des plus grands réalisateurs.

Thomas Edison

Détenteur de plus 1000 brevets et inventeur officiel de l’ampoule électrique, Thomas Edisonn avait pourtant été déclaré par ses professeurs « hyperactif trop bête pour apprendre quoi que ce soit ». Il fut licencié de ses deux premiers emplois car « pas assez productif au titre d’inventeur ».

JK Rowling

L’auteure d’Harry Potter s’est vu rejetée par plusieurs éditeurs. Alors mère célibataire et ayant perdu sa propre mère, elle vit d’allocations quand elle commence à écrire Harry Potter, projet dans lequel elle croit. Après une dépression, elle rencontre enfin un agent littéraire qui s’intéresse à son manuscrit et publie son livre. On connaît la suite.

Stephen King

Stephen King a eu un parcours difficile avant de rencontrer le succès. Enfant, à 4 ans, un de ses camarades se fait écraser par un train sous ses yeux. Il écrit et évacue sa souffrance seul dans sa chambre. Ce n’est qu’à l’âge adulte qu’il proposera son premier roman à des éditeurs. Son manuscrit “Carrie” sera refusé 30 fois. Poussé par sa femme il persévérera. Ce roman publié fut le premier d’une longue série.

Walt Disney

Ce géant du film d’animation fut renvoyé de son premier poste de rédacteur pour « manque d’imagination »: premier échec. Deuxième échec un peu plus tard : en 1921, il créa sa première société qu’il dût liquider. Il indiqua survivre en mangeant de la nourriture pour chien. Optimiste et battant, il reprit la voie de la création, on lui indiqua alors que l’idée d’une souris ne marcherait jamais. Il persévéra.

Abraham Lincoln

Son parcours fut une succession d’échecs sur le plan politique et entrepreneurial. Il fut pourtant président des Etats-Unis à l’âge de 52 ans…

Oprah Winfrey

Star de la télé américaine, Oprah Winfrey est aujourd’hui l’une des femmes les plus riches des Etats-Unis. A 22 ans, elle fut pourtant qualifiée d’ « inapte pour la télévision » par le milieu et licenciée de son poste.

« Il nous arrive parfois d’être concentrés sur la difficulté de notre ascension au point de perdre de vue la nécessité de nous montrer reconnaissants pour le simple fait d’avoir une montagne à escalader. »

Marilyn Monroe

Mythe de la femme américaine pour beaucoup, Marilyn Monroe commence loin d’Hollywood. Son physique et son style provoquent les railleries des agents qui lui conseillent « un avenir de secrétaire ».
Sa persévérance a payé.

« Avant, je regardais la nuit au-dessus d’Hollywood et je me disais: Il doit y avoir des milliers de filles assises toutes seules comme moi, à rêver qu’elles deviendront des stars de cinéma. Mais je ne vais pas me préoccuper d’elles. C’est moi qui rêve le plus fort. »

Elvis Presley

Suite à sa première représentation il est congédié car il n’aurait aucun avenir dans la musique. Pire on lui dit « qu’il ferait mieux de conduire un camion ».

Michael Jordan

Exclu de son équipe de baseball au lycée, il rentre en larme chez lui. Mais il se relève et continue.

« J’ai raté plus de 9000 tirs dans ma carrière. J’ai perdu près de 300 matchs. 26 fois, on m’a fait confiance pour prendre le tir de la victoire et j’ai raté. »

Steve Jobs

A 30 ans, il fut licencié de la société qu’il avait créée. Quelques années après, il réintègre la société pour créer les célèbres iPod et iPhone.

« Je ne l’ai pas compris alors, mais il s’est avéré que le fait d’avoir été viré d’Apple était la meilleure chose qui ne me soit jamais arrivée. Le poids de la réussite a été remplacé par la légèreté d’être à nouveau un débutant sans certitudes. Cela m’a libéré pour entrer dans une des périodes les plus créatives de ma vie. »

Vous l’avez compris :  la chute n’est rien. L’échec est bien souvent l’occasion d’un nouveau départ, à vous d’en tirer le meilleur.

Envie de recevoir une fois par semaine une dose d’inspiration ? Inscrivez-vous à la newsletter !

[contact-form-7 id=”1957″ title=”Newsletter bon”]