Le terme « sauver » peut paraître exagéré, et pourtant, l’enjeu de Grainette n’en n’est pas moins important. En semant des graines en ville ou en campagne, cette start-up nous propose de sauver les insectes pour faire perdurer la pollinisation. Rencontre avec Thomas Balana, le co-fondateur de Grainette, un passionné de la nature, des fleurs, et de la biodiversité… 

Thomas, as-tu toujours été sensible à la cause environnementale ?

En ce qui concerne mes études, j’ai été diplômé en tant qu’ingénieur en mécanique spécialité énergie renouvelable. J’ai complété ma formation avec un master en entrepreneuriat.

Suite à ça, j’ai commencé le projet de distribuer des produits frais et locaux en circuit court. J’étais alors déjà en contact avec des producteurs, des arboriculteurs et des pollinisateurs. M’est ensuite venue l’idée de créer Grainette, avec Hugo mon associé, afin d’aller plus loin dans une cause qui effectivement me tenait à coeur depuis un certain temps.

Comment t’es venue l’idée de monter ce concept ?

En lisant quelques bouquins ! Le concept est très vieux, on retrouve ses origines en Égypte antique et en Mésopotamie également. À l’époque, ils conservaient déjà des graines dans de l’argile et utilisaient cette méthode pour ressemer après les crues annuelles.

Le concept a été repris dans les années 50 par le japonais Masanobu Fukuoka. Il a écrit un livre passionnant : « La révolution d’un seul brin de paille ». Il représente l’un des pionniers de la permaculture après les années 50. Ce paysan, philosophe et scientifique replantait son riz et ses diverses céréales avec cette méthode d’enrobage.

Cette méthode fut de nouveau reprise par différents mouvements contestataires dans les années 70 à New-York, un moyen pour eux de se ré-approprier l’espace urbain.

Qu’est-ce qu’une Grainette ?

Elle est composée d’argile, de terre et d’un mélange de graines de plantes mellifères et sauvages. La terre va servir de structure dans laquelle les graines vont pouvoir créer leurs premières racines et se développer. L’argile va avoir un pouvoir cohésif, ainsi la boule sera solide et sera protégée des insectes, des rongeurs et des oiseaux. Les mélanges de graines sont assez mixtes. Selon les périodes, ces mélanges varient un peu.

Au-delà de planter des fleurs, l’enjeu de Grainette est de sensibiliser?

Nous voulons sensibiliser les entreprises au déclin de plus en plus important des insectes.

Protéger nos insectes, c’est assurer notre sécurité alimentaire. Nous avons perdu 80% du volume des pollinisateurs en Europe depuis 30 ans.

Quels types d’insectes sont le plus touchés ?

Nous parlons beaucoup de l’abeille, mais pas que. Les papillons et les mouches également.

Cette disparition est dû à plusieurs facteurs, le problème est assez complexe. Par exemple, l’usage des pesticides perturbe le fonctionnement des abeilles. Les grandes exploitations agricoles fonctionnent de plus en plus en monoculture. Les grands champs rasés pour l’exploitation agricole de la monoculture du blé créé la raréfaction des ressources alimentaires des insectes. En Europe, en 40 ans, nous avons perdu 70% de la flore sauvage dont dépendent les pollinisateurs pour se nourrir.

Les insectes pollinisateurs viennent ainsi de plus en plus en ville. Il fait un peu plus chaud et ils retrouvent plus d’habitats. Nous avons donc un réel enjeu à re-fleurir nos villes.

As-tu des conseils à nous donner pour les planter ?

Se mettre dans la peau d’une graine ou d’une plante. Il faut planter là ou il y a du soleil, de la terre et de l’eau, de la fertilité (des endroits où il y a déjà des plantes qui poussent) et du calme (éviter les endroits piétinés).

Votre offre concerne les professionnels, se sentent-ils concernés par cette cause ?

Les entreprises ont de plus en plus envie et besoin de s’engager pour des causes environnementales. Les clients et les salariés attendent des entreprises qu’elles s’engagent, qu’elles prennent des positions. Les clients font confiance à la qualité du service d’une entreprise et aussi aux valeurs qu’elle incarne.

Quel est l’objectif pour demain ?

Nous sommes en train de travailler sur une nouvelle version des Grainettes, avec des propriétés de germination encore meilleures (à base de déchets agricoles et de fibres végétales). Les premiers essais sont positifs et convaincants !

Aurais-tu un message à faire passer ?

Penser qu’à chaque fois que l’on mange un fruit, c’est le résultat d’un insecte qui est venu polliniser un arbre. Notre vie dépend de la nature.

Nous avons suffisamment de preuves pour montrer que l’homme a un impact sur le réchauffement climatique, nous ne pouvons plus le nier. Avec Grainette, il est simple désormais de participer à l’entretien et à la pérennisation de notre environnement.

Suivez Grainette et plantez vos petites graines : https://www.grainette.com/