Julie Aussel: “le bonheur d’être soi”

Le témoignage d’une de nos lectrices, Julie Aussel, qui après un évènement tragique s’est alignée avec sa mission de vie: aider et partager à travers une communauté “le bonheur d’être soi”. Elle a créé un véritable lieu d’échange pour soutenir tous ceux qui en ont besoin. A découvrir.

Peux-tu te présenter en quelques mots?

Bonjour, je me prénomme Julie, j’ai 37 ans. Je partage ma vie avec un homme merveilleux depuis 15 ans. Nous avons le bonheur d’être parents d’un petit garçon de 5 ans. Nous habitons depuis 13 ans dans les Yvelines où nous y avons déposé, pour un temps, nos valises. J’exerçais auparavant en qualité de juriste immobilier. A la suite de deux évènements tragiques, j’ai décidé récemment de réorienter ma carrière professionnelle, en intégrant la fonction publique territoriale. J’ai choisi de consacrer le temps qui me reste à ma famille mais aussi à faire vivre mon blog que je viens de créer « le bonheur d’être soi ». Je souhaite qu’il soit un lieu d’entraide et de partage. L’optimisme, la solidarité et la bienveillance en sont les fils conducteurs.

Tu as vécu un événement tragique, peux-tu raconter ton histoire?

J’ai souvent comparé en plaisantant mon existence à un « parcours du combattant ». Il est vrai que depuis ma venue au monde, mon chemin de vie a toujours été compliqué, semé d’embuches, et jalonné de souffrances. Je suis née avec de multiples pathologies et malformations congénitales. J’ai eu une enfance et une adolescence compliquées. Néanmoins, depuis ma naissance, j’ai toujours eu en moi, cette volonté d’avancer coûte que coûte et de transformer chaque évènement douloureux, en véritable force.

Pour autant, il y a deux ans, deux évènements tragiques m’ont totalement anéantie. J’ai perdu l’un après l’autre, les bébés que je portais, me faisant perdre avec eux, l’envie de vivre. J’ai cru que je ne me relèverai jamais de ces deux épreuves. Mais à y regarder de plus près, elles m’ont permis de poser un nouveau regard sur la vie. Je me suis transformée afin d’oser devenir pleinement l’actrice de ma vie. Grace à eux, j’ai pu mettre au monde, mon projet de vie : « le bonheur d’être soi ». Sans ces épreuves, rien de tout cela n’aurait existé et n’aurait été rendu possible. Je serais sans doute toujours cette fille trop gentille, qui s’excuse sans arrêt d’exister, et qui recherche dans le regard de l’autre et dans la perfection de ses actes, le droit d’exister.

Quelle a été ton parcours de reconstruction? Comment es-tu parvenu à dépasser ces évènements?

J’ai réussi à surmonter ces épreuves en acceptant tout d’abord, les vérités que ces dernières m’enseignaient. Notamment, j’ai pris conscience que je n’étais plus alignée avec qui j’étais réellement. Ma vie avait perdu son sens. J’existais mais je ne vivais plus pleinement ma vie.

Ensuite, face à ce constat, je me suis fait la promesse d’avoir le courage de changer ce qui pouvait l’être et de supporter ce qui ne pouvait être changé.

Je me suis aussi autorisée à prendre enfin du temps pour moi. Je me suis interrogée sur ce qui avait un réel sens pour moi. J’ai notamment repris le chemin de l’écriture que j’avais abandonné, en cours de route. J’ai écrit une nouvelle, dans un but thérapeutique traitant notamment du deuil périnatal et du chemin de la résilience.

Enfin, j’ai osé mettre au monde le projet que je portais en moi depuis toujours: créer un lieu de réflexion, d’entraide et de partage dans la douceur et la bienveillance, autour de la thématique du bonheur d’être soi.

En quoi l’écriture de ton blog et le partage t’ont aidée et permis d’aider les autres?

La perte de mes bébés m’a permis de révéler enfin ma mission de vie qui consiste pour moi, aussi utopiste que cela puisse paraitre, à aider mon prochain, de faire comprendre à chacun, à quel point, il est unique et source de richesse et qu’il est important d’oser être soi pour pouvoir vivre pleinement sa vie.

Je pense que j’ai vécu jusqu’à aujourd’hui une vie riche qui me permet de transmettre, à mon tour et à mon échelle, mon expérience de vie et de pouvoir venir en aide à travers mon blog, à toutes les personnes qui seraient en difficulté dans leur vie.

Je crois aussi qu’en osant montrer qui on est réellement, que cela soit ses parts de lumière mais aussi ses parts d’ombre, on donne d’une certaine façon, l’envie et peut être aussi, le courage aux autres, d’oser être eux-mêmes afin que chacun puisse être aligné avec qui il est réellement.

A travers ce blog, « le bonheur d’être soi », je me suis lancée le plus gros défi de ma vie à savoir celui d’apprendre à s’accepter mais aussi à s’aimer telle que l’on est. Sans ces blessures, sans ces cicatrices, ces failles, je ne serais pas la femme que je suis aujourd’hui et j’invite chacun à travers ce blog à relever le défi avec moi.

Quel regard poses-tu sur la vie aujourd’hui ? Qu’est-ce que cela a changé en toi ?

Les épreuves de la vie m’ont permis dès mon plus jeune âge de poser un regard différent sur la vie et m’ont fait comprendre à quel point les valeurs d’entraide, de partage, de solidarité et de bienveillance sont si importantes au quotidien.

Il est vrai que ma vie a été compliquée mais pour autant, chaque épreuve m’a permis d’apprendre sur moi et sur le sens de la vie. Parallèlement, j’ai pu rencontrer des gens extraordinaires qui m’ont permis, chacun à leur façon, de continuer de croire en la vie.

J’ai appris aussi, avec l’expérience, et notamment avec la perte de mes bébés, que du pire drame, on peut arriver à en sortir quelque chose de bon, si on parvient à modifier sa perception des choses ainsi que le regard que l’on pose sur la vie.

Quels sont les livres ou les films qui t’ont inspirée sur ton parcours ?

Je suis une amoureuse des mots depuis mon plus jeune âge et la lecture pour moi a toujours été salutaire et source de bonheur. Si je devais choisir quelques livres marquants que j’ai lus pendant cette phase de reconstruction, je citerais :

-KINTSUKUROI : l’art de guérir les blessures émotionnelles de Tomas Navarro

Il traite de l’art japonais ancestral, consistant a réparer la porcelaine brisée en appliquant de l’or sur les fêlures et qui transpose cet art aux fêlures que chacun porte en soi. Juste magique et plein de poésie et de douceur.

-Le café du bout du monde de John Strelecky.

On suit les aventures de John qui pour fuir le stress du quotidien, prend la route, se perd et atterrit dans un étrange café, le café du bout du monde, où il va faire d’étranges rencontres qui lui permettront de réfléchir au sens de sa vie. Il s’agit d’un véritable roman initiatique sur le sens de la vie. J’ai aimé ce récit bouleversant nous invitant à nous reconnecter à notre âme, l’histoire bien construite et la profondeur du message, la plume très simple de l’auteur.

-Filles de la mer, de Mary lynn Bracht

Ce livre  m’a littéralement transporté et bouleversé. On est plongé en Corée en 1943, qui est sous occupation japonaise et on suit l’histoire de deux sœurs qui essaient de survivre au cœur du chaos. J’ai aimé, tout, vraiment tout, les personnages, le volet historique, le style fluide de l’auteure, la force qui se dégage du livre, les leçons que l’on peut en tirer, le courage de ces femmes.

-Osez l’optimisme ! 10 clés pour réenchanter votre quotidien de Catherine TESTA

Cet ouvrage est une petite pépite dans lequel l’auteure partage à travers son histoire personnelle, les clés du bonheur, permettant à chacun de réenchanter son quotidien. J’ai adoré sa plume fluide, la mise en page agréable et simple, les outils pratiques et le fait que l’on parvienne à ressentir à travers les mots qu’elle pose, la joie qui l’anime.

Côté cinéma, certains sont justes magnifiques et portent un message fort, d’amour, de partage, et de résilience: “Et je choisis de vivre”, “Little miss sunshine”, “Hors norme”, “Intouchable”

Pour suivre Julie sur les réseaux sociaux: 

Vous souhaitez lire d’autres témoignages inspirants?

Nous vous suggérons celui de Philippe Gourdin: “Je suis né trois fois”, son parcours après trois leucémies.