La danse Pompom au service du bien-être !

Danseuse depuis le plus jeune âge, Elise prône la tolérance et la bienveillance, des valeurs peu communes au sein de la danse professionnelle où le perfectionnisme est de rigueur. Par hasard, elle découvre la danse Pompom où elle y retrouve enfin les valeurs qui lui tiennent tant à cœur. Elise y découvre également sa mission de vie : aider les gens à prendre confiance en eux grâce à la danse. Rencontre avec cette femme rayonnante et débordante d’énergie positive. 

Devenir danseuse professionnelle : mon rêve d’enfant ! 

Je fais de la danse depuis que je marche. Je voulais devenir danseuse professionnelle mais on m’a vite dit que ce n’était pas un vrai métier. J’ai tout de même découvert le milieu de la danse classique professionnelle tout en y découvrant aussi des valeurs qui ne me correspondaient pas, entre autres le culte du corps : « Il faut avoir le corps pour… ». Moi qui prônais déjà la tolérance à l’époque, il m’était insupportable d’évoluer dans ce milieu. 

Merci l’école de commerce ! 

Puis dans cette école, j’y ai découvert le club des Pom Pom Girl : une vraie révélation. J’avais enfin trouvé un groupe très positif où tout le monde se soutenait mutuellement. Je suis devenue co-présidente de ce club. 

Et après mes études, je me suis retrouvée à la fois commerciale et professeure de danse le vendredi soir. Mon cours semblait « révolutionnaire », tout le monde pouvait s’inscrire (les hommes et les femmes quels que soient leur âge et leur morphologie). Je me suis ensuite lancée à plein temps.

Un parcours difficile vers la confiance en moi. 

Avant, je n’avais pas du tout confiance en moi. Je me dévalorisais souvent et j’ai découvert très tard mon hyper-sensibilité. Petit à petit, je commençais à me connaître et à comprendre comment je pouvais gagner cette confiance en moi. 

La danse m’a beaucoup aidée à me révéler. L’année 2013 était très sombre, j’avais beaucoup de problèmes personnels et j’étais tombée en dépression. J’en suis sortie en voulant faire des choses dans lesquelles je m’épanouissais vraiment : entre autres, la danse !

Aider les autres à mon tour ! 

Dans mes cours, j’ai donc créé ma propre bulle de bienveillance où l’on accepte ses différences et ses forces. Je me sens bien désormais dans ma tête alors je veux aider les autres. 

Changer les codes : la danse pom-pom pour tous au service du bien-être. 

Mes seules sélections pour mes cours sont d’être motivé et de vouloir danser !

J’écoute les parcours. Je m’intéresse vraiment à mes élèves tout en étant très curieuse. Je les questionne sur qui ils sont, sur ce qu’ils veulent améliorer durant ce cours, sur leurs peurs, leurs envies, leurs besoins. L’enjeu est de comprendre quels sont leurs objectifs. Je veux leur donner l’opportunité de les aimer pour qui ils sont. 

 

Il n’y a pas cette recherche de performance, le bien-être passe avant ! Et je pense que c’est comme cela que je créé ma bulle de bonheur.

Danseuse mais aussi coach en développement personnel. 

Écouter et guider les personnes en dehors de mes cours est ma manière à moi d’aller plus loin. Ce sont deux activités à part qui se complètent. Pour l’instant, je réalise des accompagnements individuels, je vais bientôt commencer en groupes. J’aide les personnes à réinstaurer les énergies positives après une dépression par exemple. 

Dans ces accompagnements, je défends les mêmes valeurs que dans la danse Pom Pom : oser être soi-même !

L’importance toute particulière des pompons. 

Pour rappel historique, la danse Pom Pom est un dérivé du cheerleading, une danse acrobatique et gymnastique autrefois réservée qu’aux hommes et qui s’est ouverte petit à petit aux femmes. Ils dansaient et chantaient pour supporter des équipes dans les stades. Le pompon est arrivé en 1965 afin de capter l’attention plus facilement sur les grands terrains et de créer un esprit d’équipe. 

Ce que j’aime voir dans la signification du pompon, c’est de les porter comme une cape de super-héros. Lorsque tu les portes sur toi, tu te sens uni avec le reste des membres du groupe. J’ai toujours fait le choix de prendre les mêmes pompons mais de couleurs différentes : « Nous sommes tous différents mais nous faisons partie de la même team ».

Faire le choix de ne prendre que le meilleur ! 

Je suis devenue profondément optimiste. La vie ne nous offre (hélas) pas que des moments positifs. Il faut savoir maximiser ce positif et faire le choix de ne garder que le meilleur. 

Une citation me tient tout particulièrement à coeur : 

« Tout le monde est un génie. Mais si on juge un poisson sur sa capacité à grimper à un arbre, il passera sa vie à croire qu’il est stupide. » Albert Einstein. 

 

Retrouvez Elise Pom Pom sur les réseaux sociaux :    

Son site internet : http://elisepompomgirl.com/