La force émergente des personnalités « atypiques »

Il y a quelques jours, suite au témoignage de Mademoiselle E., nous vous avons fait une enquête pour récolter des témoignages sur des expériences ou des personnalités considérées comme “hors norme” par la société.
Nous avons reçu des dizaines de réponses et nous vous en remercions infiniment. Voici les contributions de Virginie, Isabelle, Mélodie, Aurore et Florence qui nous parlent de leurs perceptions, de leur vision du monde, de résilience et de sensibilité…Au-delà des étiquettes, ces personnalités ont toutes un point commun: leur force !

Virginie, haut potentiel Zèbre

J’ai travaillé pour la boîte de mes rêves pendant 14 ans, jusqu’au jour où je fais un burn-out… me rendant compte d’une certaine sensibilité et surtout de ne pas voir les choses comme les autres… la sensation d’être un extraterrestre.

J’ai appris à utiliser mon potentiel et mes ressources afin de m’adapter plus facilement dans un monde que je ne comprenais pas, à m’adapter aux “drôles” de codes.

J’ai appris que ma réalité était tout autre que celle des « normaux pensants », comme il se dit. Ma réalité me plaît, elle est faite d’adaptation, de couleurs, de chiffres, d’empathie, de bienveillance et de beaucoup d’amour.

Personne ne doit se sentir différent mais nous devons tous nous sentir uniques à nos propres yeux et ceux des gens que nous aimons. Une particularité est un don qu’il faut savoir reconnaître et apprivoiser.

Isabelle, résiliente

D’une nature enjouée et gaie j’ai commencé à plonger à l’adolescence dans la dépression et les conduites dangereuses.

Aucun médecin n’était d’accord avec l’autre sur un éventuel diagnostic car on est sur une matière difficile à quantifier. J’ai compris que je devais chercher les réponses par moi-même et j’ai consacré le reste des 15 années suivantes à me soigner et trouver des réponses qui m’ont conduites à voyager et travailler dans le monde entier.

Aujourd’hui, j’ai bientôt 40 ans, 2 magnifiques enfants que j’ai eu tardivement en étant accompagnée par des sages-femmes libérales et sans médecin lors de mes 2 accouchements. C’était mon choix et m’a permis de guérir complètements. J’ai retrouvé toute ma force, mes potentialités et bien entendu ma confiance en moi qui avait sérieusement souffert durant ces longues années d’errance personnelle.

J’ai vu la lumière au bout du tunnel. J’ai compris à quel point nous vivons entourés de mensonge et d’illusions qu’elles soient personnelles ou qu’elles viennent de l’extérieur mais que rêver est toujours possible et que tout a un prix dans la vie.

Croyez toujours en vous et écoutez votre voix intérieure !

Mélodie, hypersensible et clairvoyante

Grâce à ma personnalité, j’apprends plus facilement les leçons de la vie. J’observe beaucoup et je prévois certains comportements. Je sens très vite quand quelque chose n’a pas fonctionné.

Il ne faut pas se cacher. Pendant longtemps, je me suis dit qu’il ne fallait pas que j’embête les gens, que je pose trop de questions…Les hypersensibles peuvent être sujet à dépression et il ne faut pas rester seul. Il faut en parler et continuer à être optimiste. On ne peut pas vivre à côté de ce qu’on est. Il faut apprendre à cadrer cette observation car c’est très énergivore.

Il faut oser car on n’est pas seul.

On parle beaucoup d’autisme et de zèbres…Moi, j’ai du mal à me mettre dans une case. Il faut essayer d’ouvrir l’esprit aux gens sur ce genre de particularités qui sont très riches et arrêter de croire ce qu’on voit dans les pubs. Ce n’est pas une fatalité en soi et on peut s’adapter. Ce n’est pas une maladie, c’est une manière de vivre.

J’ai un intérieur très riche qui me permet de ne pas sombrer dans la déprime, j’ai la capacité de rebondir dans chaque situation et de m’adapter à mon auditoire. Je suis un peu comme un caméléon. Mon profil est considéré comme “atypique” et je cite “mon profil fait peur”. 

Aurore, hypersensible et énergéticienne

“L’humain au centre de tout”, cela a toujours été mon credo.

Très jeune, j’ai accueilli ce que l’on peut appeler des perceptions (visions, ressentis forts, rêves prémonitoires…). En parallèle, j’ai suivi un long cursus d’études dans des domaines variés, qui me prédestinaient à inscrire mon futur métier dans une direction plus conventionnelle. Pourtant, à 29 ans, l’appel de mon âme a été plus fort. J’ai tout quitté pour ouvrir mon activité de Coach en Guidance dans une autre ville, sans garantie du résultat, mais avec un fort sentiment que ma mission de vie résidait-là.

Mon trait hypersensible est également un atout fort dans mon activité, car il me permet de rentrer en lien de manière profonde avec l’autre. Personnellement, n’aimant pas beaucoup les étiquettes, et considérant que les messages que je reçois pour les autres ne m’appartiennent pas – je dirai plutôt que je canalise des messages (en Guidance) ou l’énergie (pendant les soins énergétiques que je propose). 

Je suis convaincue que l’évolution intérieure, allant vers une ouverture de conscience plus grande, contribuera grandement au changement de paradigme qui est en train de voir le jour, et améliorera considérablement notre mode de vie dans le futur, pour le plus grand bien de tous. C’est pourquoi, il ne faut pas craindre d’aller regarder nos distorsions et de travailler sur soi, même si cela peut parfois faire peur. Nous avons tous en nous des zones d’ombres, mais si nous trouvons en nous le courage d’y amener de la lumière, nous les amenons à la conscience : la transformation peut alors commencer, et nous découvrons souvent que nos plus grands trésors étaient là en nous depuis toujours, mais que nous n’étions pas en capacité de les percevoir. 

Vivez pleinement ! Expérimentez votre potentiel merveilleux et unique dès maintenant.

Florence, aimante et passeuse d’éveil

Je suis hypersensible. Je suis une chercheuse. Je suis une expériencieuse. Je ne prends jamais rien pour acquis. J’ai besoin d‘éprouver les choses et de lire. J’ai besoin de savoir, de connaissance et de terrain. Je ne me prends pas au sérieux.

Plus jeune, parce que j’étais différente, j’avais un vécu familial compliqué, j’étais très bonne à l’école, j’ai eu du rejet de ce que j’étais. Après, je ne me suis souvent pas sentie à ma place jusqu’à ce que je la trouve en étant thérapeute. Ce que pense les gens ne me fait plus rien. Le projet que j’ai est plus grand que la susceptibilité.

Ce que vous avez c’est un plus pas un trop, partagez-le. Seule la joie compte ! 

Vous avez une histoire, un parcours, une personnalité qui peuvent inspirer les autres? N’hésitez pas à nous faire part de votre témoignage: etsionsouriait@loptimisme.com

Propos recueillis par Eva Mazur