Le mandala : se déstresser en coloriant

Le mot Mandala ne vous dit rien ? Pourtant, vous en avez surement déjà aperçu. Ces livres de coloriage se font la part belle dans les rayons de nos librairies depuis quelques années.

Vous pensiez que le coloriage était une activité réservée aux enfants de l’école maternelle ? Détrompez-vous. Le Mandala est un véritable outil thérapeutique utilisé en psychothérapie et pendant les ateliers de connaissance de soi. Cette activité permet un véritable relâchement et une réconciliation définitive avec son soi. Explications.

Le mandala : quésako ?

Il faut aller du côté des traditions religieuses hindouistes et bouddhistes pour comprendre les origines du Mandala. Mandala signifie « cercle ». Ce mot est également associé au « centre », à l’«unité » et à la « totalité ». Le Mandala reflète tout simplement l’expression de la vie, de l’univers et de son cycle. Le cercle est en outre un symbole d’unification qui nous protège du clivage.

Carl Jung, psychiatre fondateur de la psychologie analytique, a introduit la pratique du Mandala en Occident. Lui-même effectuait chaque matin un de ces dessins pour prendre conscience de ses émotions de l’instant. Il y a eu recours pour le traitement thérapeutique de certaines pathologies psychiatriques dont la schizophrénie.

Aujourd’hui, des ateliers de mandala existent dans pratiquement tous les pays du monde. Ils apportent harmonie et calme à quiconque veut bien s’y essayer.

Mandala : mode d’emploi et conseils

Pas besoin d’être artiste ou de savoir dessiner pour réaliser de véritables œuvres d’art. Le principe du Mandala est simple : il suffit de colorier à l’intérieur des formes géométriques qui s’enchevêtrent. Le dessin global est circulaire mais les détails à l’intérieur de celui-ci peuvent très bien être formés de carrés, d’ovales ou de triangles.

Aucun prérequis nécessaire : le mandala est accessible à tout le monde, aux enfants comme aux adultes. Une infinité de modèles existent, des plus simplistes ou plus compliqués.mandala-anti-stress

Le ressenti joue un rôle important lors du processus de coloriage : il n’y a pas de choix de couleurs à faire, ni d’exemple à suivre. Cela dépend
intégralement de votre humeur. D’ailleurs, il est conseillé de ne pas essayer de « faire joli » en réfléchissant trop longtemps sur l’harmonie des couleurs. Fiez-vous entièrement à votre instinct sans vous poser de questions sur la finalité. De toute manière, il est rare que le résultat esthétique soit décevant. En général, on en ressort toujours fier et heureux.

Assurez-vous d’être dans un endroit calme et confortable avant de débuter une séance qui peut parfois durer plusieurs heures selon vos disponibilités et le niveau de difficulté du Mandala. Il est préférable d’achever un dessin d’une seule traite et de ne pas se laisser perturber.

Une session de coloriage peut être ponctuée, en amont et en aval, de quelques minutes méditatives et contemplatives. C’est l’occasion de prendre conscience de ses projections et de ses jugements tout en se recentrant sur soi. A vos crayons !

A tester et à partager

Vous êtes septique, très honnêtement, au départ on l’est tous. Du coloriage, mais je n’ai pas le temps, c’est pour les enfants. Et si vous le preniez et si vous testiez ?

Comme chez loptimisme.com on aime bien vous gâter, on vous a mis un dessin de mandala à télécharger gratuitement dans la boîte à bonheur ! C’est l’occasion d’essayer. OK, on ne vous fournit pas les feutres…

Et si vous cherchez une idée de cadeau qui ait du sens, un cahier de Mandalas peut être le présent idéal si l’un de vos proches présente des signes de stress ou d’anxiété.  Sachez que bien d’autres collections se développent dans le coloriage anti-stress comme par exemple les petits livrets intitulés « Chat thérapie ». Le but est le même : trouver le calme intérieur en coloriant nos félins préférés.

Vous avez déjà essayé ? On est curieux de recevoir vos commentaires.