Les Lumidacieuses : l’association qui éclaire l’audace des femmes

© Maria Stanisky

Aujourd’hui, nous vous présentons Les Lumidacieuses, une association dont la mission est de rassembler des femmes qui s’inspirent mutuellement dans leurs projets de vie et leur pleine réalisation tout en aidant d’autres actions. Rencontre avec sa fondatrice, Sabine Vu qui a choisi de se consacrer au développement de projets en adéquation avec ses valeurs.

Peux-tu te présenter, en quelques mots ?

Je suis Sabine, 37 ans, maman de deux petits garçons supers. Je suis d’origine Camerounaise et mon mari est franco-vietnamien. Il y a donc trois continents qui cohabitent à la maison. J’ai travaillé pendant 15 ans dans des directions commerciales de sociétés dans le domaine de l’informatique. L’an dernier, j’ai eu envie d’aller à la rencontre des autres et de sortir de mon écosystème. Je me suis dit que le monde ne se limitait pas à mon cercle professionnel.

Cet élan vers les autres t’a -t-il mené à une prise de conscience ?

Chaque fois que j’allais à une rencontre ou à un networking, j’avais l’impression que je devais me justifier et entrer dans une catégorie par exemple, les entrepreneuses ou les mamans. Moi, j’y allais juste par curiosité et j’étais heureuse de simplement rencontrer d’autres femmes. A partir de là, m’est venue l’idée d’organiser des dîners et de mixer ces femmes ensemble pour qu’elles se rencontrent et partagent, peu importe d’où elles venaient. L’idée de ces dîners était de dire aux femmes : « Osez parler de vous, soyez fières de ce que vous êtes et de votre parcours ! » et de nous encourager les unes les autres. Finalement, une énergie s’est créée et m’a menée à la fondation de l’association Les Lumidacieuses.

Tu as aussi fait un choix professionnel radical suite au confinement ?

Oui, j’ai quitté mon CDI début juillet en faisant une rupture conventionnelle pour me consacrer entièrement aux Lumidacieuses et à des projets bénévoles, notamment pour former de jeunes africains aux métiers de l’informatique. Je ne me voyais pas garder un emploi qui pouvait être pourvu par une autre personne qui en aurait plus besoin que moi. J’ai toujours rêvé de prendre du temps pour me consacrer au bénévolat. En début d’année, j’avais posté ce vœu sur les réseaux, issu d’une phrase de Belva Davis : « N’ayez pas peur de l’espace entre vos rêves et la réalité, si vous pouvez le rêver vous pouvez le faire. » J’ai l’impression que tout se réalise cette année…finir avec une création d’entreprises serait top.

Peux-tu nous expliquer ce que sont les Lumadacieuses ?

Les Lumidacieuses sont des femmes mettant de la lumière dans leur vie pour éclairer leur audace !

Je voulais mettre en avant la femme de tous les jours. Ce sont des femmes qui dépassent les limites imposées par les convenances et décident de ne pas rester dans le carcan qu’on a défini pour elles. Les principaux objectifs des Lumidacieuses sont  d’insuffler de l’audace dans ses projets et de mettre de la lumière autour d’elle par le partage, la bienveillance, l’entraide entre les femmes de la communauté. Ensuite, nous rencontrons d’autres associations pour apporter notre force, notre soutien, notre histoire sous la forme de mentoring. Nous aimons beaucoup ce que fait par exemple l’association Rev’elles auprès des jeunes filles.

Qui t’a rejoint dans cette aventure ?

J’ai demandé à trois autres femmes de me rejoindre au bureau de l’association. C’était important pour moi que nous soyons un panel de femmes différentes de la rêveuse, en passant par la créatrice et la cartésienne, pour apporter de la richesse et de la diversité au projet. Il y a Émilie la vice-présidente, Jessica, la secrétaire et Sophie la trésorière. Chacune reflète un bel exemple de Lumidacieuse.

Depuis janvier 2020, ce sont plus de 50 femmes qui se sont connectées à un de nos évènements.

Comment se passent les dîners et les rencontres que vous organisez ?

Nous organisons deux rencontres par mois :

1) Une rencontre en présentiel au « boudoir des Lumidacieuses », dans un restaurant à Paris. C’est la version networking de nos évènements où on se retrouve pour discuter et échanger pour celles qui vivent en Ile de France.

2) Un évènement Zoom durant lequel on met en avant les Lumidacieuses, celles qui ont osé. En deuxième partie, nous échangeons autour les projets dans lesquels les Lumidacieuses souhaitent s’impliquer pour aider d’autres actions. Dans un troisième volet, nous organisons également des « ateliers découverte » pour que les femmes apprennent à partager avec les autres différentes thématiques comme par exemple « souvenirs d’enfance » ou « personnes inspirantes ».

Comment vous rejoindre ?

Nous fonctionnons avec un système de parrainage. Une membre de l’association invite une future adhérente pour garantir cet esprit et cette bienveillance qui nous tiennent à cœur. Ensuite, il y a un échange avec une ou plusieurs personnes du bureau. Le but est de créer une communauté où chacun se connaît et se connecte les unes aux autres. 

Le post qui a conduit Sabine à contacter Catherine…

Le 1er octobre 2020, Catherine Testa (fondatrice de l’Optimisme) se fait une joie d’intervenir pour le lancement officiel de l’association des Lumidacieuses lors d’un événement Zoom. Pourquoi avoir pensé à elle ?

Je suivais depuis plusieurs mois les posts de Loptimisme.com, ce post est le reflet de ce qu’apporte la communauté Les Lumidacieuses. Pour moi, c’était une évidence, je rêvais de recevoir Catherine à un de nos dîners pour soutenir “l’oser l’optimisme” qui me tient à cœur.

Pour en savoir plus sur les Lumidacieuses…

Le site Internet des Lumidacieuses

D’autres associations inspirantes à rejoindre ?

Découvrez Chara France, une interface collaborative pour un tourisme solidaire à Bali

Envie de parler d’un projet positif ?

Contactez la rédaction à: etsionsouriait@loptimisme.com

Propos recueillis par Eva Mazur