Le lien corps-mental: les éclairages d’une kinésithérapeute

Vous êtes nombreux à nous poser des questions sur les différentes approches thérapeutiques existantes et le lien corps-mental. Magali Bastos, une kinésithérapeute qui utilise une approche “globale” dans sa pratique a bien voulu nous en dire plus sur l’action qu’exerce le mental sur le corps et inversement. Voici quelques éclairages.

Dans ta pratique de kinésithérapeute, tu parles d’une approche « globale ». Peux-tu nous expliquer ? 

L’approche globale m’a été enseignée avec la méthode Mézières et la médecine orientale où l’on considère que tout est lié. 

Prenons l’exemple d’un lumbago qui est une douleur aiguë de la région basse du dos. 

Nous pouvons considérer que la zone qui est douloureuse et qui crie est la région qui a un problème et c’est tout à fait possible mais Françoise Mézières, fondatrice de la méthode dans les années 40 disait: « le mal n’est jamais là où il se manifeste ». Cela signifie que lorsqu’il y a un problème, le corps compense jusqu’au jour où il ne peut plus et finit par s’exprimer. Son mode d’expression sera d’envoyer le signal de la douleur. 

Le fameux lumbago peut être dû à un problème ponctuel local mais aussi à un problème antérieur qui a entraîné des adaptations, parfois des fixations ou perte de mobilité ou souplesse qui avec le temps, favorise le blocage. 

Mon job est de mener l’enquête pour comprendre l’organisation du corps aujourd’hui et remonter les chaînes de compensation pour dénouer les tensions au fur et à mesure et avoir un résultat pertinent, adapté et durable. 

De plus, j’ai toujours eu à cœur de rendre les gens autonomes donc j’aime expliquer ce que je perçois pour qu’ils puissent ensuite devenir acteur de leur santé et de leur bien-être au quotidien. 

D’après ton expérience, existe-t-il une action du mental sur le corps et inversement ? Comment appréhendes-tu cette relation dans ta pratique ? 

D’âpres mon expérience professionnelle et personnelle, il existe évidemment un lien entre le corps et le mental et je ne comprends pas que l’on puisse envisager qu’il n’y en ait pas! 

Après la méthode Mézières, je me suis également formée à la méthode des chaînes musculaires et articulaires GDS qui met en lien les chaînes musculaires et la posture avec le profil psycho comportemental de l’individu. 

Pour faire simple, si vous êtes quelqu’un d’introverti, vous allez naturellement avoir tendance à utiliser les chaînes musculaires de fermeture des membres alors que si vous êtes plutôt extraverti, vous aurez plutôt tendance à utiliser les chaînes musculaires ouvrant le corps vers l’extérieur. 

Idéalement, nous sommes tous un peu avec toutes les facettes psychologiques et notre corps doit nous permettre d’utiliser toutes les libertés de mouvement pour exprimer toute notre personnalité. Cependant, si une zone se bloque, se fige et perd de sa mobilité, nous pouvons nous figer aussi sur nos modes de fonctionnement physique et psychologique. C’est pour cela que j’ai voulu un programme complet, progressif qui permet de mobiliser été assouplir l’ensemble du corps car le mouvement c’est la vie!

Plus d’infos sur Magali Bastos ?

Retrouvez son interview “Détendez les muscles du stress”