Marie-Hélène: un salon de coiffure inclusif, une prise de conscience de la discrimination

Parce qu’il est des personnalités qu’on rencontre qui nous bluffent par leur engagement et qui nous ouvrent les yeux sur le monde. Rencontre avec Marie-Hélène Benech.

Marie-Hélène, peux-tu te présenter en quelques mots ?

J’ai 40 ans et suis maman de 4 enfants. Après une carrière à l’international, j’ai décidé de me reconvertir dans la coiffure. J’avais besoin de faire quelque chose de mes mains et ce métier m’avait toujours attiré. Quoi de plus satisfaisant que donner le sourire et la confiance en soi à quelqu’un qui ressort de son salon ?

Ton salon de coiffure n’est pas comme tous les autres…

Effectivement. Quand j’ai fait mes études de coiffure, j’ai très vite réalisé qu’on ne nous formait pas à la coiffure « afro ». On nous apprend à travailler les cheveux caucasiens, mais pour tous les cheveux afro ou métis, aucune formation.

Il existe une ségrégation invisible chez le coiffeur ?

Il y a une réalité qu’on n’ose pas dire. Quand on a un cheveux frisé, après plusieurs refus de coiffeurs on n’ose plus franchir la porte d’un salon classique. Les « on ne coiffe pas ce type de cheveux » sont des rejets qui marquent celui qui les reçoit. On se retrouve ainsi à chercher des salons « spécial black » non par choix mais par contrainte.

Est-ce vraiment ça la mixité de notre société ? La diversité ? Comment est-il possible, en 2020, que deux copines en vacances ne puissent pas aller ensemble s’offrir une séance chez un coiffeur si l’une d’elle a un cheveux frisé….?

D’où ton engagement…

J’ai compris la source du problème en me formant : les centres de formation n’apprennent pas à coiffer ce cheveu. Ayant appris par mon éducation, étant maman d’enfants métis, j’ai décidé d’ouvrir un vrai salon mixte. Dans le 8ème arrondissement de Paris, on y coiffe les cheveux métis tout autant que les cheveux caucasiens.

Cela a du dénoter dans le quartier…

Notre société en est encore là…. Une black qui tient un salon dans le 8ème arrondissement, forcément, on se dit que c’est « spécial black ».

Au démarrage, la clientèle du quartier a regardé l’initiative de loin. Mes premiers clients ont été les parents d’enfants métis qui ne savaient pas où aller et comment coiffer leurs enfants.Puis lentement la curiosité a pris le dessus. On a poussé la porte, le-bouche-à-oreille a fait le reste. On a compris le sens de mon engagement et on s’est rendu compte que mon salon accueillait tout le monde.

Tu as ainsi créé le premier salon inclusif?

C’est un salon de coiffure où tout le monde se côtoie sans distinction de genre. On rencontre l’autre avec beaucoup de bienveillance. On parle, on échange, on n’est pas dans le « passer vite au suivant ». Parce que je suis convaincue que c’est ça la France, une France riche de sa diversité, une France riche d’échanges.

On ne se rend pas compte combien une discrimination anodine et silencieuse fracture la société.

Quelle est la suite ?

Je mets en place des formations spéciales cheveu afro (de quelques jours) pour tous ces coiffeurs qui n’ont pas appris à travailler ce cheveux et souhaitent se rattraper. Je suis convaincue que le problème vient de la formation plus que d’autre chose. Quand on ne sait pas faire, on ne sait pas.

Pour moi, il est primordial de proposer plus d’inclusivité dans tous les salons. On ne doit plus avoir à s’interroger sur sa couleur de peau ou à avoir peur de ne pas être à sa place avant de pousser la porte d’un salon de coiffure.

Merci Marie-Hélène pour cette action et merci d’oser partager une réalité peu connue. Son salon est celui fréquenté de Catherine, notre co-fondatrice (probablement un des meilleurs endroits pour l’entendre papoter de l’Optimisme !). Vous pouvez y aller les yeux fermés, parce que Marie Hélène, en plus de porter une cause a le goût des gens, fabrique des produits bio sur place et est probablement une des meilleures coiffeuses jamais rencontrées ! Parole de toute notre équipe difficile en matière de coiffure 😉

Adresse : Marie-Hélène Coiffure, 19 rue de Turin, 75008 Paris (métro Rome, Europe, Liège ou Place Clichy).
Réservation : 01 45 22 84 05 ou 06 66 06 84 05 (le mieux, dites que vous venez de notre part) ou réservations en ligne.

Nous mettons à l’honneur des personnalités exerçant leur métier avec passion, si vous avez un témoignage : etsionsouriait@loptimisme.com 😉 Parce que l’Optimisme réside dans la capacité à sublimer son quotidien.