Mélanie Monvoisin: “Il nous appartient de réapprendre à identifier nos instincts”

Cette semaine, nous vous proposons le portrait de Mélanie Voisin, dirigeante d’Audace Life. Mélanie interviendra au Club de l’Optimisme le 08 septembre à 19h00 pour un atelier digital sur le thème: “Prenons soin de nos relations: préservons nos instincts”. Rejoignez-nous!

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Pour me présenter, je suis Mélanie Monvoisin, j’ai exercé pendant 15 ans en tant que membre de direction pour plusieurs grandes entreprises.

De formation ingénieur, je trouve mon inspiration des enseignements canadiens que j’ai suivis pendant 1an 1/2. e dJeéveloppe des concepts pour faire évoluer les individus et les organisations que j’ai expérimentés concrètement auprès de mes équipes.

En devenant dirigeante de la société AUDACE-LIFE, j’accompagne les individus à analyser et à réévaluer leur équilibre sous l’angle d’un projet de vie et non plus de carrière.  Je conçois un cadre de réflexion global basé sur 7 piliers qui aide à définir ce qu’il faut changer et à trouver les leviers pour avancer.

Il y a un an vous décidez de créer votre propre entreprise après une formation en développement personnel et relationnel. Qu’est-ce qui a motivé ce choix dans votre parcours ?

Lorsque je crée mon entreprise ma motivation est avant tout une volonté de liberté, de prendre ma vie en main et d’être actrice de mon autonomie.

Mon ambition est d’explorer le potentiel humain au sein des organisations pour changer les grilles de lecture. C’est faire coïncider une structure faite d’hommes et de femmes prêts à consolider, interagir et à bâtir une nouvelle ère en phase avec leurs besoins et trouver un sens dans une organisation sociétale aboutie.

Comment ? En contribuant à la réflexion de nos équilibres, en modélisant des concepts et des accompagnements simples pour apporter à chacun(e) une parenthèse de réflexions dans les moments clés de leur vie.

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez dans votre aventure entrepreneuriale et comment les surmontez-vous ?

De mon angle de vue, l’aventure entrepreneuriale est un apprentissage de tous les jours.

J’apprends autant de mes réussites que de mes erreurs, chaque semaine je fais un point sur la semaine écoulée et je transforme mes expériences en enseignements. Je fais un état de ce qui me convient ou ne me convient pas, je corrige et fais en sorte de ne pas renouveler les situations qui me dévient de mes objectifs de vie.

Du coup je progresse, avec bienveillance et persévérance, je m’améliore et j’atteins progressivement les résultats.

La clef essentielle est de bien s’entourer et de trouver des partenariats qui croient en votre projet et vous font progresser.

Un « slogan » qui vous est cher est « osez sortir du cadre ». Par quel(s) moyens aidez-vous ceux qui vous consultent à atteindre cet objectif ?  

Effectivement, « osez sortir du cadre » est un slogan qui m’est cher, je me suis appliquée cette approche et qu’au-delà d’une simple formule j’en connais la complexité.

Il est parfois difficile de savoir ce que l’on veut ou ce qui nous convient parce qu’il est compliqué de se projeter dans ce qu’on ne connaît pas.  Nous restons enfermés et nous répétons les mêmes schémas pour finalement présenter un mal-être au point d’en oublier l’origine.

Pour sortir de cette dynamique, nous devons explorer et sortir de notre zone de confort. L’idéal est de s’accorder du temps pour d’expérimenter et apprendre autre chose.

J’ai moi-même déménagé à plusieurs reprises, j’ai voyagé, appris à me faire de nouveaux amis tout en conservant les liens qui me sont importants, je me suis intégrée dans différents milieux professionnels passant d’études d’arts plastiques au monde industriel, j’ai repris mes études tout en menant ma vie de famille et aujourd’hui je me lance dans l’entrepreunariat. 

Tout ceci n’a pas été un long fleuve tranquille, mais je sais qu’un monde incroyable s’offre à nous quand nous nous donnons la peine d’essayer, et qu’en changeant les curseurs nous sommes acteurs de notre vie.

Pour cela, il s’agit d’identifier qui nous sommes et ce que nous voulons vraiment, j’accompagne progressivement mes clients dans cet apprentissage.  J’utilise entre autres la PNL, l’analyse systémique et je leur mets à disposition des kits d’organisation pour évaluer leur progression pas à pas.

Vous êtes experte en leadership et avez développé un atelier sur « l’instinct animal ». Comment une réflexion autour de l’instinct animal peut-elle nous aider à développer notre leadership ?

Je fais le constat que nous avons oublié nos instincts et nos besoins primaires essentiels à notre état d’Homme. Initialement nous sommes des animaux grégaires qui avons besoin d’interagir en groupe. Seulement notre réalité actuelle et le fonctionnement de nos organisations nient ces besoins essentiels. Il nous appartient de réapprendre à les identifier.

Ici je décrypte les codes instinctifs que nous appliquons en groupe, j’y fais un parallèle avec le comportement des animaux en meutes.

Nous pouvons développer notre leadership en comprenant ces dynamiques naturelles de groupe et travailler sur notre posture managériale, nos réactions et nos attitudes.

Mais pas seulement, en effet ces règles s’appliquent tout autant dans nos familles, avec nos amis, nos couples car d’une certaine manière tout est lié.

Comprendre ces éléments originels, c’est apporter une meilleure réflexion dans nos manières d’interagir avec l’autre.

Vous proposez également, lors de vos ateliers, des « marches introspectives ». Pouvez-vous nous dire de quoi il s’agit ? Quels en sont les bénéfices ?

Les séances que je propose se font aussi à l’extérieur parce « osez sortir du cadre » c’est aussi sortir de chez soi, sortir de son bureau et apporter un autre environnement à notre réflexion.

L’intérêt de la marche est de mettre son corps dans l’action, en se réoxygénant et en détoxifiant les cellules. L’activité permet de baisser le stress et de se déconnecter. C’est aussi développer ses sens au contact de la nature ou des beaux espaces pour renouveler son énergie, retrouver la pleine conscience de son corps.

Lorsque j’y associe mon programme d’accompagnement les résultats sont bluffants, la perception de mes clients sur leurs problématiques se clarifie, leur mémoire et leurs associations d’idées y sont décuplées.

Ici j’offre à l’œil et au cerveau un tour d’horizon à 360° dans des lieux ouverts et inspirants pour renouveler les idées, la créativité et les solutions.

Vous vous êtes aussi beaucoup intéressée aux dynamiques relationnelles. Y’aurait-il trois conseils de base que vous pourriez nous donner pour améliorer nos relations tant dans notre vie professionnelle que personnelle ?

Bien avant de réfléchir aux mots et à votre communication, les 1eres bases impératives à prendre en compte sont l’instinct et la physique et les nier c’est rentrer dans une résistance inutile avec soi et avec les autres :

Mes 3 premiers conseils de base pour des relations gagnant / gagnant :

  1. Prendre soin de soi et préserver son énergie

  C’est notre responsabilité de survie car personne ne peut le faire à notre place !

  • Être attentifs à ses ressentis et écouter son instinct relationnel

               La première mission de notre instinct c’est de nous protéger, écoutons-le !

  • Rester maitre de son temps et ne pas se laisser envahir

Conserver un temps nécessaire aux différentes sphères professionnelles et personnelles, parce que ce temps est notre temps de vie !

L’étude des dynamiques relationnelles et les jeux de pouvoir sont devenus des sujets pour lesquels je me suis spécialisée à la fois pour les individus et pour les organisations.

Nota : la notion est d’autant plus importante qu’il ne sert à rien d’étudier l’individu quand c’est son environnement qui dysfonctionne ! Dans le cas d’une organisation toxique, vous pourriez changer de personne, la situation se représentera systématiquement.

Y’a-t-il une anecdote positive ou inspirante que vous avez vécue dans le cadre de votre activité et que vous aimeriez partager à nos lecteurs ?

Dans le cadre de mes programmes, il m’arrive d’’expliquer à mon client une théorie pour lui permettre de comprendre la situation dans laquelle il vit et les interactions qui se jouent entre les différentes personnes qui évoluent dans son parcours.

Le moment magique lors de mes séances, c’est quand mon client écarquille grand les yeux, ne dit rien pendant plusieurs secondes, voire plusieurs minutes … en pleine réflexion… parce qu’une révélation vient de lui être transmise, et qu’il comprend toute la dimension et l’impact sur ses réactions et sur sa relation à l’autre.

L’un d’entre eux, directeur de 50 ans, ajoute « mais si j’avais su ça avant, j’aurais changé ma vie ! ».

Quelle citation vous booste au quotidien ?

« Commence par faire le nécessaire, puis fait ce qu’il est possible de faire et tu réaliseras l’impossible sans t’en apercevoir » St François d’assise

En plus de me booster, cette citation est à l’image de l’évolution de ma propre vie. Elle me rappelle à la fois le chemin parcouru et les possibilités infinies qui s’offrent à moi à chaque fois que je prends le temps de faire les choses qui me sont importantes.

Au plaisir de se revoir, vous pouvez me suivre sur :

Notre site web : www.audace-life.fr

Participez à l’atelier de Mélanie le 08 septembre 2020

Mélanie interviendra au Club de l’Optimisme le 08 septembre à 19h00 pour un atelier digital sur le thème: “Prenons soin de nos relations: préservons nos instincts”. Pour y participer, devenez membre du Club, en optant pour la formule 100% digitale ou la formule mixte.

Découvrir d’autres intervenants du Club

Nous vous suggérons de lire le portrait d’Antonella Gibilisco, créatrice de la Ki’Danza.