En partant vers Tahiti, l’équipe de l’Optimisme avait à cœur de prendre le temps d’explorer le monde plus subtil qu’est celui du Mana, cette énergie propre à la Polynésie. Mireille nous a été unanimement recommandée, reconnue comme l’une des 3 personnalités de l’île les plus respectée sur le sujet. Rencontre.

porte donnant sur l'ocean à moorea

Mireille, peux-tu te présenter ?

Ma vie est coupée en 2. Diplômée en physique, j’ai d’abord vécu une vie que l’on dirait « classique » : maman de 4 enfants et professeur de physique en métropole. Ma deuxième vie a commencé quand j’ai fait éclater ma structure sociale et professionnelle pour m’intéresser au monde invisible et pour en faire mon métier aujourd’hui.

Quel a été le déclencheur ?

Enfant, j’avais accès à un monde invisible, j’avais l’impression de voir ce que d’autres ne voyaient pas mais je ne savais pas gérer. Le sujet est difficile à aborder quand on est jeune, mes parents pensaient que j’avais des hallucinations dues à mes hormones ! J’avais si peur que j’ai demandé à ne plus rien voir et tout a disparu. Jusqu’à mes 40 ans. J’ai eu un grave accident : médicaments, cortisone, rien n’y faisait. Les médecins m’ont alors proposé une opérations risquée, cela pouvait toucher la moelle épinière, mon mari devait signer une décharge si je restais handicapée. Je me suis alors rappelée de mon enfance et j’ai demandé à ce monde invisible de m’aider à me soigner. Me soignant avec les mains, j’ai alors tout retrouvé, mes dons et la clair vision. Après des dizaines de contrôles, l’hôpital a classé mon dossier dans les « guérisons inexpliquées ».

Et la suite ?

Quand j’ai été en santé, j’ai décidé d’être en harmonie avec ma vraie personnalité et d’accepter ces dons. J’ai tout quitté pour m’installer ici, à Tahiti, où ce sujet n’est pas un tabou comme en métropole ! J’ai du apprendre pendant plusieurs années à vivre avec de petits moyens financiers pour me former auprès de chamanes, pour plonger dans les traditions et vivre ma spiritualité.

Cela fait maintenant 20 ans que tu pratiques, tu es maître reiki et fait des soins énergétiques, quelle évolution vois-tu concernant ces sujets ?

On commence lentement à se reconnecter avec ces sujets. J’ai d’ailleurs travaillé plusieurs années auprès des grands hôtels de Tahiti où je proposais des soins énergétiques aux clients. En Polynésie Française, c’est plus admis qu’en métropole où on se déconnecte facilement de l’essentiel. On ne peut ici qu’être frappée par la puissance des îles polynésiennes. Les touristes qui viennent, que ce soit en voyage d’affaires ou de noces, en profitent ainsi pour faire ce qu’ils n’oseraient pas forcément en France et prendre du temps de découvrir leur vraie puissance.

Et aujourd’hui ?

Je transmets. J’organise des stages de Reiki, des stages à la découverte de la spiritualité pour des particuliers ou pour des groupes à Moorea dans un lieu préservé face à la mer. On peut venir une matinée, une journée, une semaine dans cette bulle d’énergie hors du temps pour avancer sur son chemin de vie. On ne le sait pas forcément mais Moorea est le pôle féminin du monde. 
Je fais également des excursions autour du Mana sur l’île de Tahiti et autour du sujet de l’eau, autant avec des locaux qu’avec des touristes.

Si tu avais un message à faire passer à ceux qui visitent Tahiti ?

Venir à Tahiti permet de prendre du temps pour soi en étant préservé du monde par ces kilomètres d’eaux salées, un excellent purifiant. Profitez-en !

L’équipe de l’optimisme a vécu une expérience incroyable avec Mireille, nous vous recommandons vivement, si vous passez à Tahiti, de plonger avec elle au cœur de ces sujets… Nous avons (par hasard…) séjourné à Moorea dans son sublime lieu propice aux retraites et expérimenté la lecture d’âme et d’autres techniques. Si vous souhaitez plus d’informations vous pouvez contacter l’équipe ou Mireille directement.