@Musée : l’app qui vous réconcilie avec la curiosité dans votre ville !

@Musée (qui se prononce Amusée) est une nouvelle app qui va vous faire prochainement découvrir l’histoire de votre ville avec amusement ! L’ambition d’@Musée ? Être une passerelle culturelle pour que chacun ait accès à l’histoire de sa ville !  Le dynamisme, la générosité et la passion d’Axelle et de Gab, les 2 fondateurs de l’app, nous ont charmés. @Musée est une application parfaitement alignée avec les valeurs du Tour de France de l’Optimisme ! Nous avions hâte de vous faire découvrir le parcours d’Axelle et de Gab…

Nous nous sommes rencontrés à un afterwork de l’Optimisme et vous nous avez parlé de votre projet @Musée…Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Axelle : J’ai 25 ans, et je suis curieuse de tout, j’adore découvrir les parcours de vie des gens ; il y a toujours quelque chose d’insolite ou de différent chez eux ! J’ai fait un Master Ressources Humaines en alternance car j’ai toujours voulu travailler tôt. Pendant mes études, j’ai eu un cours sur la création d’entreprise et ce fût lors de ce cours qu’une première ébauche d’@Musée a été créée.

Gab : J’ai 26 ans et au départ, j’étais plutôt attiré par la création, l’ingénierie, l’architecture… Altruiste et grand rêveur, j’étais assez renfermé sur moi-même. Au fil du temps, mes études m’ont conduit vers le commerce et le marketing et m’ont permis d’évoluer en perçant cette bulle que j’avais autour de moi et m’ouvrir aux autres. Détenteur d’un Master en Marketing Digital Opérationnel, c’est un peu par hasard, que je me suis retrouvé dans le milieu de la pub. Ce domaine très dynamique a été particulièrement enrichissant dans ma construction professionnelle. Avec le temps, j’avais besoin de trouver plus de sens dans mes actions, et ayant conseillé et soutenu les débuts du projet d’@Musée j’ai décidé naturellement de le rejoindre.

Qu’est-ce qu’@Musée ?

Axelle : c’est une application, sortie le 8 octobre, qui vise à réconcilier les utilisateurs avec leur curiosité ! Et quoi de mieux pour le faire que de parler de leur ville ? Nous racontons l’histoire des villes avec des anecdotes en recensant les « curiosités » de ces dernières ! L’utilisateur est géolocalisé et il peut découvrir toutes les « curiosités » qui se trouvent autour de lui. Certaines sont marquées avec des QR Code qui n’attendent qu’à être flashés. C’est une app ludique qui convient à toutes les générations.

On s’amuse souvent à dire que pour nous, la curiosité n’est pas un vilain défaut !

Quel est l’ADN d’@Musée et les messages qui sous-tendent votre projet ?

Gab : Notre vocation est d’être une passerelle culturelle ! Nous ne révolutionnons pas la culture mais nous lui donnons plus d’accessibilité avec un discours plus adapté. Il y a des gens qui fuient la culture car elle est racontée de manière trop factuelle, avec un vocabulaire parfois inadapté à tous les publics. Sur l’application @Musée, l’histoire des villes est racontée avec des anecdotes, du peps…

Il y a des histoires fabuleuses au cœur de nos villes ! 

Par exemple, nous avons découvert qu’il y avait une ancienne prison de femmes dans notre ville domicile, que le nom de notre rue (Blanche) vient de la cousine d’un des propriétaires de la ville; qu’un musicien du conservatoire avait réalisé toute la bande son du film « La Môme »…

Axelle : Nous voulons que l’histoire des villes soit accessible pour tout le monde ! Pourquoi ma ville s’appelle comme ça ? Quelle est l’histoire du nom de ma rue ? S’autoriser à se poser la question « pourquoi ? », être curieux pour être capable d’appréhender ce qui m’entoure sont des choses primordiales pour se sentir bien dans une société qui manque parfois de sens. Je suis aussi convaincue qu’un citoyen qui se sent bien dans sa ville va y investir du temps et @Musée peut contribuer à ce sentiment ! Très souvent, quand on parle de sa ville natale, on la vend comme étant la meilleure parmi toutes. Parce que l’on y a vécu, que l’on a construit sa propre histoire dans ses rues. Quand on commence à raconter les anecdotes de la ville, tout de suite, un truc magique se produit et les gens sont intéressés. C’est parce que ça les concerne !

Vous retracez l’origine des villes de manière ludique ?

Gab : Oui mais pas seulement nous proposons toute une expérience aux habitants avec @Musée ! Aujourd’hui, les fonctionnalités de l’app sont simples mais on tend vraiment a évolué vers des technologies qui rendront l’expérience utilisateur encore plus confortable et ludique. Nous souhaitons aussi faciliter les échanges entre les citoyens des villes…

Quelle a été la première ville « curieuse » à faire confiance à votre projet ?

Axelle : Alfortville ! J’avais à cœur de commencer par la ville où j’ai grandi et où je vis encore. Tout au long de notre création nous avons enchainé les coups de chance et c’est là que tu vois que l’aventure est dingue ! Pendant la présentation du projet à la Mairie, j’ai fait sortir l’équipe municipale pour qu’elle teste un QR Code en direct. Je voulais qu’ils vivent l’expérience car je suis persuadée que l’émotion s’ancre de manière beaucoup plus importante que les paroles. A la fin, un des décisionnaires clés m’a dit : « c’est une pépite ce que vous avez entre les mains, et vous savez quoi ? J’étais historien avant! » J’en suis sortie avec de l’énergie à revendre…

Comment récoltez-vous les informations sur les curiosités des villes ?

Axelle : De plusieurs façons. La Mairie sélectionne les curiosités et nous envoie les archives. Mais les documents municipaux ne contiennent pas toujours les « paillettes » qui font vibrer les gens. Le puits d’informations, ce sont eux !  Donc nous allons dans les associations d’histoire de la ville, on interview, on échange avec les adhérents et les habitants ! Les gens sont imprégnés d’histoires, et c’est à nous de les capter !

Comment l’idée d’@Musée t’est-elle venue, Axelle ?

Axelle : J’ai eu la chance de travailler dans les cuisines du Louvre pendant mon adolescence ! Mes collègues y travaillaient depuis tellement longtemps qu’ils s’étaient complètement appropriés l’histoire du lieu. Le directeur des cuisines, m’avait trimballée devant plusieurs œuvres en me demandant : « Axelle, c’est sucré ou salé ? » Il a écrit un livre sur les œuvres du musée et les perceptions qu’en avait les adolescents. Des années plus tard, je suis allée au Louvre avec des camarades du Master et une chose m’avait choqué : parce qu’on n’avait pas vécu la même chose, on n’avait pas accès à la même information… Si tu veux, c’est à ce moment là que je me suis dit qu’il y avait vraiment quelque chose à faire pour rendre la culture attrayante au plus grand nombre.

Quel obstacle êtes-vous fiers d’avoir surmonté au cours de cette aventure ?

Gab : Avoir fait le choix de partir d’un confort et d’une routine ! Quand on est entrepreneur, on n’a plus de hiérarchie, on ne reçoit plus de directive mais on se confronte à la lourdeur de ses choix, à nos responsabilités, on fait les choses pour soi tout en créant pour les autres, ce qui est hyper édifiant !

Axelle : De passer du simple concept dans lequel je suis la seule à croire à quelque chose de concret dans lequel d’autres personnes accordent leur confiance dont Gab avec qui je suis très fier de partager le projet !  C’était compliqué de lâcher le bébé au début, et j’ai dû apprendre (et j’apprends encore) a accueillir les propositions extérieures comme des opportunités de m’améliorer constamment.

Quelle a été votre plus belle rencontre depuis le début d’@Musée ?

Axelle : J’ai une histoire incroyable à raconter ! Pour le lancement, je souhaitais que les gens entrent en interaction avec les QR Codes que l’on installait dans la ville. Un mois avant le lancement, j’ai l’idée de mettre des rideaux (type rideau de cérémonie) pour embellir le QR Code et pour que les gens tirent sur une ficelle et le découvre par eux-mêmes !

Je vais à Mondial Tissus et je me rends compte que je n’y connais strictement rien en matière de tissus, que je ne sais pas coudre et que je n’ai de toute manière pas la patience, ni le temps pour le faire ! Une jeune femme, Jessica, me voit dépitée. On commence à papoter, je lui parle d’@Musée et de mon projet de rideau. Nous sommes restées près de deux heures dans le magasin pour trouver une solution. Elle m’a dit : « On ne se connait pas mais je peux tenter de vous faire vos rideaux ! » Elle était tombée sous le charme de l’idée d’@Musée et c’est elle qui est repartie avec tous les tissus pour les coudre !

Quels conseils souhaitez-vous donner à nos lecteurs qui, comme vous, ont peut-être une idée qui leur tient vraiment à cœur et hésitent à sauter le pas ?

Gab : Ne pas avoir peur de l’échec ! C’est ce qui est le plus paralysant, mais aussi le plus galvanisant ! Plus tu passes au-dessus de tes peurs, plus ton projet se concrétise petit à petit.

Axelle : Aller vers un domaine dans lequel on a quand même un peu d’affinité ! Il faut se lancer dans quelque chose qui nous botte vraiment, c’est très important. Ayez confiance en vos capacités, la différence entre ceux qui ont une idée et ceux qui la concrétisent est importante à faire aussi.

Une petite phrase positive pour terminer avec une dose d’inspiration ?

Gab : Sois le changement que tu veux voir dans le monde. (Gandhi)

Axelle : Ne compare pas ton 1er chapitre au chapitre 20 de quelqu’un d’autre.

Téléchargez l’app (gratuit) :  https://many.link/amusee_vous
Suivez @Musée et éveillez votre curiosité :

Leur site internet: www.amusee-vous.fr
Vous êtes un maire et souhaitez proposer @Musée dans votre ville : axelle.besche@amusee-vous.fr OU gabriel.boulic@amusee-vous.fr

Propos recueillis par Eva Mazur