Julia Mourri et Clément Boxebeld, ont lancé Oldyssey, un projet média qui parle des “vieux” partout dans le monde et qui montre les initiatives qui rapprochent les générations. L’équipe de l’Optimisme a pour vocation de mettre ce genre d’initiative en avant. Interview.

Julia, Clément, en quoi consiste le projet Oldyssey ? 

Avec Oldyssey, on veut donner la parole aux “vieux” du monde entier dans des vidéos de 2-3 minutes où l’on raconte leur histoire, où ils nous parlent de leur quotidien, nous partagent leurs conseils pour réussir au travail, en amour… ou, au contraire, ce qui n’a pas marché !

Nos vidéos s’attachent aussi à mettre en avant les initiatives positives qui émergent dans d’autres pays pour rapprocher les générations.

Pourquoi ce sujet ? 

Aujourd’hui on a du mal à parler des “vieux”. Nous nous sommes d’abord intéressés à ce sujet en sentant un décalage entre l’image positive et joyeuse qu’on a personnellement de nos grands-parents et celle, anxiogène et angoissante, généralement associée aux “vieux”. On s’est dit qu’il y avait sans doute un travail à faire pour changer le regard qu’on porte sur la vieillesse dans notre société. Notre première motivation a donc été de prendre le contre-pied du discours ambiant et de parler différemment de la vieillesse en donnant la parole à ceux qui la vivent.

Vous faîtes un tour du monde, pourquoi êtes-vous partis ?

On a réalisé que le vieillissement de la population est un phénomène inédit qui touche le monde entier et pose de nouveaux défis. On a décidé d’aller voir comment les sociétés s’adaptent ailleurs pour en ramener de la matière inspirante et nous faire relativiser sur notre propre modèle.

Quels pays visitez-vous ? 

Nous sommes partis en octobre pour le Japon, puis nous sommes allés en Chine et en Inde. Nous sommes aujourd’hui au Brésil. Prochaines étapes : la Colombie, les États-Unis, le Canada, le Sénégal, l’Afrique du Sud, le Maroc et 5 pays européens.

Pourquoi ces pays ? 

On a choisi à la fois des pays où la transition démographique est déjà bien amorcée. Le Japon, le Canada et les États-Unis sont très avancés en matière d’innovation en faveur des personnes âgées. Nous avons aussi choisi des pays au défi d’une transition démographique accélérée, comme le Brésil, la Chine et le Sénégal. Les solidarités y sont encore essentiellement familiales, mais le vieillissement rapide de leur population les pousse à innover pour prendre en charge les plus âgés.

Nous avons découvert votre rencontre avec Yves Gineste qui enseigne la tendresse au Japon, pouvez-vous nous en parler ? 

La première étape de notre périple a été le Japon. Nous avons été frappés par le pragmatisme des Japonais. Ils n’hésitent pas à mettre en place, parfois à grande échelle, des méthodes qui peuvent parfois aller à contre-courant de leur propre culture, parce que ces méthodes marchent et qu’elles ont fait leurs preuves.

L’exemple de la méthode Humanitude développée par le Français Yves Gineste, que nous avons rencontré là-bas, est en ce sens très révélateur. Humanitude repose sur des techniques de tendresse qui sont basées sur le regard, le toucher, la parole… Cette initiative rencontre un immense succès au Japon, alors qu’elle va complètement à contre-courant de la culture japonaise : au Japon, on ne se touche pas, on ne se regarde pas dans les yeux… Pourtant, parce que les résultats les surprennent et ont fini par les convaincre, la ville de Fukuoka (4 millions d’habitants) a décidé de former les aidants de sa ville, aides- soignants et familles qui s’occupent des personnes âgées à cette méthode Humanitude. D’ici l’année prochaine, tous les citoyens y seront formés. En parallèle, des programmes de recherches sont menés à la prestigieuse Kyoto University Hospital pour prouver l’efficacité de cette méthode.

Nos questions classiques :

Votre citation préférée ?

Une citation qui nous a ouvert les yeux, celle de Simone de Beauvoir tirée de son livre La Vieillesse (1970) qui, en parlant du “vieillard”, dit :

« Il est le Sage vénérable qui domine de très haut ce monde terrestre. Il est un vieux fou qui radote et extravague. Qu’on le situe au-dessus ou en dessous de notre espèce, en tout cas on l’en exile. ».

Une autre, plus légère et positive, de Philippe Geluck qui fait dire à son chat :

 

Un livre à conseiller ?

L’éloge de la vieillesse de Hermann Hesse, un recueil de textes écrits dans les dernières année de sa vie, où il parle avec sérénité et de façon magnifique de la vieillesse. C’est lumineux et beau.

Un TedX à conseiller ? 

Le passionnant TedX de l’anthropologue Jared Diamond sur ce que peut nous apprendre l’étude des liens familiaux dans les sociétés primitives

Pour les suivre sur facebook c’est par ici ! Et sur Youtube c’est par !

Vous avez entendu parler d’une action, contactez-nous ! etsionsouriait @ loptimisme.com ou via les réseaux sociaux @etsionsouriait !