Paris en compagnie: les citoyens engagés auprès de nos aîné.e.s

Vous êtes nombreux à vouloir vous engager auprès de nos aîné.es. Aujourd’hui, nous vous présentons un dispositif d’accompagnement des personnes âgées, “Paris en compagnie”, créé en 2019. Nesma Hatem, project manager, nous parle de cette initiative qui permet de favoriser la mobilité des aînés et de lutter contre leur isolement. 2000 citoyens sont déjà engagés et le projet est à la recherche de nouveaux bénévoles tant les demandes sont nombreuses.

Comment est né “Paris en compagnie”?

“Paris en compagnie” a été lancé le 15 janvier 2019, à l’initiative de la ville de Paris qui voulait lutter contre l’isolement des personnes âgées et mettre en place un dispositif gratuit d’accompagnement de ces personnes. Le dispositif est né à la suite d’un appel à projet, remporté par 3 structures: Lulu dans ma rue, les Petits Frères des Pauvres, Autonomie Paris Saint-Jacques. Le but de “Paris en compagnie” est de lutter contre l’isolement de ces personnes mais aussi de créer du lien dans les quartiers.

Quel(s) type(s) d’accompagnement proposez-vous pour les aîné.e.s?

On propose 3 types d’accompagnement. Pour les loisirs, il s’agit d’aller boire un café avec la personne, de faire des sorties culturelles avec elle (expo, cinéma…) ou une promenade dans son quartier. Il n’y a pas de visite à domicile, ce sont uniquement des sorties pour favoriser la mobilité des personnes. Notre particularité est de ramener les aîné.e.s à l’extérieur pour qu’ils s’approprient leur quartier. Il y a ensuite les accompagnements médicaux qui permettent aux personnes âgées de se réinsérer dans un parcours de soin. Souvent, elles ne vont pas à leurs rendez-vous médicaux car elles n’osent pas sortir seules. Enfin, il y a les accompagnements administratifs. Les demandes concernent surtout les loisirs et les rendez-vous médicaux.

Comment cela se passe-t-il pour les aînés qui ont besoin d’un accompagnement ?

On a une ligne téléphonique dédiée sur laquelle les aîné.e.s nous appellent pour s’inscrire. On prend leurs coordonnées. Le seul critère est d’habiter Paris et d’avoir plus de 60 ans. Nous publions cette demande sur une application dédiée à nos bénévoles. Les demandes sont géo-localisées sur une carte. A l’heure d’aujourd’hui, il y a environ 1200 aîné.e.s inscrit.e.s sur notre plateforme.

Et côté bénévoles ?

On voulait permettre à n’importe qui de s’engager de façon flexible, en fonction des disponibilités de chacun. Les bénévoles participent à une réunion d’informations d’une 1h00 (actuellement via Zoom) durant laquelle on présente le dispositif. Ils ont ensuite accès à toutes les demandes d’accompagnement. Il n’y a aucune obligation d’engagement ni de fréquence. Le bénévole a directement les coordonnées de l’aîné qu’il peut appeler une fois qu’il accepte l’accompagnement.

Comment vous êtes-vous organisé pendant le confinement ? Avez-vous remarqué un engagement plus important de la part des citoyens ?

On a du stopper toutes nos sorties mais il était important pour nous de garder le lien avec les personnes âgées. Nous avons mis en place des appels de convivialité. De nombreux bénévoles se sont inscrits même en dehors de Paris. L’élan de mobilisation a été impressionnant car les gens avaient besoin de mettre leur temps à profit.

Pour le moment, nous maintenons les appels de convivialité jusqu’en Septembre car on constate que certains aîné.e.s ne sont pas très friands de sorties en ce moment, surtout avec la canicule qui arrive. Nous avons repris nos accompagnements habituels car notre projet d’origine a pour but la mobilité et le lien.

Projetez-vous d’étendre ce dispositif en région ?

On aimerait bien. C’est un projet encore récent. Cette année a été particulière en raison de la crise sanitaire. Aujourd’hui c’est un projet financé par la ville de Paris. Nous essayons de trouver d’autres financements pour le pérenniser et le développer.

Témoignage de Liliane, 70 ans – Aînée

“Étant malvoyante, c’est très important pour moi de pouvoir être accompagnée lorsque je sors de chez moi, ça me rassure beaucoup. Je rencontre plein de personnes, toutes plus gentilles les unes que les autres avec qui j’adore échanger ! Lorsque je sors avec Marie-Line, elle me décrit avec précision tout ce qui nous entoure, ça me touche beaucoup ! 

Témoignage de Marie-Line, 39 ans – Bénévole

“Je suis ravie de donner de mon temps pour nos aînés ! On se laisse souvent emporter par notre routine personnelle et on ne prend pas assez le temps de faire des choses qui sont utiles aux autres et qui nous apportent aussi beaucoup ! Les aînés que je rencontre m’insufflent beaucoup d’énergie, après chaque accompagnement, je rentre chez moi heureuse, tout simplement ! Avec Liliane, dès notre première rencontre, nous nous sommes liées d’amitié ! Nous nous retrouvons pour de petites balades, nous discutons de tout et de rien, nous rigolons beaucoup. J’espère avoir autant de joie de vivre et d’humour qu’elle lorsque j’aurai son âge.”

Envie de vous engager auprès des aîné.e.s?

Si vous habitez en région parisienne, n’hésitez pas à consulter le site “Paris en compagnie“. Le projet recherche toujours des bénévoles et sera ravi de vous accueillir.

Partagez les initiatives inspirantes !

N’hésitez pas à faire part de vos idées inspirantes auprès de la rédaction à: etsionsouriait@loptimisme.com