Gabriella : la créatrice de pâtisseries, finaliste de l’émission « Le meilleur pâtissier » sur M6

Si vous rêvez de devenir pâtissier ou si vous êtes simplement curieux et gourmand, cette rencontre avec Gabriella est pour vous ! Depuis quelques mois, Gabriella, finaliste de l’émission “Le meilleur pâtissier” sur M6 vit pleinement de sa passion. Elle nous dit tout de son parcours et du chemin qu’elle a parcouru pour en arriver au métier qu’elle exerce aujourd’hui, celui de créatrice de pâtisseries !

Bonjour Gabriella, peux-tu nous décrire ton métier en une phrase ?

Mon métier consiste à créer des recettes. Je suis créatrice de pâtisseries et de contenus.

Quel est ton parcours ? Qu’est-ce qui t’a amenée vers la pâtisserie ?

La pâtisserie, c’est quelque chose que j’ai en moi depuis que je suis enfant ! J’ai toujours adoré décorer les gâteaux. En grandissant, j’ai pris un tout autre chemin mais j’avais un métier qui me laissait du temps libre. Dès que l’occasion se présentait, je faisais des gâteaux pour mes amis et ma famille.

On m’a diagnostiqué une maladie et je n’ai plus travaillé pendant huit mois. Cette maladie a été une grosse claque. Aujourd’hui, je remercie la vie ! Rien n’arrive par hasard. J’ai fait de ma maladie une force. Pendant cette période d’inactivité professionnelle, je n’ai fait que des gâteaux, une dizaine par semaine. Il y avait comme une petite voix dans ma tête qui me disait : « défoule-toi en faisant des gâteaux ! »

J’ai passé mon CAP pâtisserie en candidat libre. Depuis le mois de mai, j’ai la chance de pouvoir me consacrer à 100% à ma passion.

Qu’est-ce qui rend ton métier inspirant ?

Je peux créer ce que je veux et laisser libre cours à mon imagination. Les gens m’appellent pour ce que je fais, pour ce que j’invente et c’est le plus beau métier du monde. Je me réveille chaque matin en exprimant mes idées à travers mes gâteaux. Les gens m’appellent pour mon inspiration. Ça me rend tellement heureuse. Je transmets cela dans mes gâteaux.

Je n’ai jamais autant rencontré de personnes que depuis que je suis dans ce milieu-là. C’est inspirant de parler avec des gens qui nous mettent sur le bon chemin.

Faire un métier c’est aussi partager des émotions. Quelle(s) émotion(s) ressens-tu quand tu cuisines, crées ou offres une pâtisserie ?

C’est tout le temps la même émotion : la joie ! Je suis très concentrée dans tout ce que je fais et je suis hyper heureuse. Je peux me foirer évidemment mais même quand ça rate, je remercie la vie car c’est une occasion de m’améliorer. Je ressens aussi beaucoup de reconnaissance à pouvoir exercer ce métier.

Tu es aussi connue pour avoir été finaliste de l’émission de M6 « Le meilleur pâtissier ». Raconte-nous cette expérience. Était-ce te mettre en danger ?

La première fois que j’ai participé au casting du « Meilleur pâtissier », j’ai été recalée car mes gâteaux étaient trop volumineux. Lorsque j’ai été acceptée, j’étais tellement heureuse ! J’étais consciente que je n’avais pas le niveau des autres candidats. Je me suis dit : « ma belle, il va falloir que tu te battes ! Si tu veux en faire ton métier, il faut que tu ailles en finale ! » J’ai été très combattante envers moi-même, surtout que je ne connaissais rien en pâtisserie fine. J’étais extrêmement concentrée et la méditation m’a beaucoup aidée.

Tu évoques la méditation. Quelles sont tes techniques ?

Cela fait longtemps que je pratique la méditation. Je me mets dans un coin, je respire, je me concentre sur des images positives et j’essaie de ne penser à rien d’autre. Je me fixe un objectif et je me visualise sortir de l’étape en vainqueur. Durant l’émission du « Meilleur pâtissier », j’avais toujours cette petite bulle dans ma tête qui me disait : « il faut que tu ailles en finale ! »

 

Quels sont les mots qui décrivent ton état d’esprit lorsque tu exerces ton métier ?

La joie.

La concentration.

La plénitude.

Que pourrais-tu dire à ceux et celles qui ont envie de faire un métier en rapport avec la pâtisserie ?

Il faut foncer si on a envie d’en faire son métier. Concernant les créations de pâtisseries, dès qu’il s’agit de quelque chose qui sort de ta tête, cela ne peut être que bon ! Il faut frapper aux portes et les ouvrir.

Une anecdote vécue que tu aimerais partager ?

Mon meilleur souvenir est lorsque j’ai perdu espoir de travailler avec une marque, après des mois d’attente. J’ai finalement reçu un appel et j’ai signé un contrat de fou. Là j’ai compris qu’il y a parfois des projets qui prennent du temps et que ça vaut le coup d’attendre. Je me suis parfaitement sentie à ma place et la marque en question a respecté ma personne et mon identité.

Quel est le secret pour être un bon pâtissier ?

Je pense qu’il faut être super gourmand et oser faire des choses, ne pas être timide. Oser l’optimisme !

Quelle recette proposerais-tu pour célébrer l’Optimisme ?

La Pavlova ! Avec cette pâtisserie, on peut être hyper inventif. On choisit la forme, le parfum…

Qu’est-ce que le citron, notre logo, t’évoque en tant que pâtissière ?

Le citron, c’est un milliard de recettes, des recettes hyper gourmandes, très acidulées…C’est un ingrédient idéal en été, lorsqu’il fait chaud !

Quels sont tes projets pour l’avenir ?

Plus tard, mon but est d’avoir une émission de TV dans laquelle je peux discuter de pâtisserie. Pour le moment, je travaille sur plusieurs projets. Je continue les créations de recettes, cela m’éclate ! Je travaille aussi avec des startups sur Paris.

Quelles sont tes sources d’inspiration ?

Ce que j’aime beaucoup, ce sont les fleurs. Je vais beaucoup m’en inspirer, dès que je vois leurs couleurs.

Quant aux personnes que je trouve inspirantes, ce sont des gens qui ne sont pas forcément destinés à faire ce qu’ils font et qui pourtant, parce qu’ils se sont battus, cartonnent aujourd’hui.

Un dernier mot pour nos lecteurs que tu aimerais dire ?

Beaucoup de personnes disent : « Elle, elle a réussi parce qu’elle a ceci ou cela… ». J’aimerais dire que c’est en travaillant, en croyant énormément à notre projet et en restant très positif que l’on obtient ce qu’on désire. Quand on reste dans un état d’esprit positif, les beaux projets se concrétisent. Si les gens ont un rêve, qu’ils ne le lâchent pas, qu’ils travaillent dur et qu’ils restent optimistes !

Une des clefs est de changer notre façon de voir les choses. En 2 ans, j’ai vu tellement d’évolution. J’ai appris à m’aimer et à avoir confiance en moi. Il y a quelques années, j’étais une fille hyper déprimée. Je ne pouvais plus vivre comme ça. On peut tout faire dans la vie !

Vous pouvez suivre Gabriella sur son Instagram.

Vous souhaitez découvrir d’autres métiers inspirants ? Retrouvez Sébastien qui nous parle avec passion de son métier d’ambulancier.

Propos recueillis par Eva Mazur.

Appel à contributionVous aussi, vous avez un parcours ou un métier original que vous exercez dans la joie et l’altruisme, n’hésitez pas à contacter eva.mazur@loptimisme.com. Nous adorons vos histoires et nous serons heureux de les partager sur notre site.