« Je suis né trois fois » : la renaissance de Philippe après trois leucémies

Philippe Gourdin a contacté l’équipe de l’Optimisme suite à l’interview d’Audrey dans laquelle elle nous expliquait son cheminement avec la sclérose en plaques. Vous le savez, nous donnons la parole et mettons en lumière ceux qui nous touchent par leur courage et leur persévérance face à la maladie. Après trois leucémies, Philippe maintient un état d’esprit optimiste et s’est engagé à aider ceux atteints du cancer. Il a ainsi créé la chaîne Youtube « Je suis né trois fois », en collaboration avec la psychologue clinicienne et sophrologue Soraya Melter-Bittar.

Bonjour Philippe. Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

J’ai 52 ans, marié deux enfants, et je suis écrivain. J’ai arrêté de travailler il y a quelques mois et je me consacre à ma passion : j’écris des livres pour la jeunesse, des romans, des « livres-témoignages » sur la maladie en général. Mon histoire est surtout liée à la maladie.

Souhaitez-vous nous en dire plus sur votre combat lié à la maladie ?

En 2001, on m’a annoncé une leucémie et le monde s’est effondré. 5 ans après, je suis en rémission. Au bout de 10 ans, les médecins me disent en guérison définitive. Pourtant, en 2015, on m’annonce une rechute. C’est ma 2ème leucémie et tout ce qu’elle implique : la chimio, les greffes de moelle osseuse… En juillet 2019, je rechute une nouvelle fois et cette fois-ci il s’agit d’une leucémie qui atteint mes nerfs et que les médecins ne connaissent pas.

Quelles sont les ressources qui vont croiser votre chemin pour surmonter ces leucémies ?

Je me suis dit : qu’est-ce que je vais faire de mes journées ? Les traitements sont lourds et tout était difficile pour moi. J’ai utilisé ma convalescence en 2002 pour me mettre à l’écriture.  J’ai d’abord écrit et publié un roman touchant sur le rôle du père « Les onze lettres de mon père » (les éditions de l’Officine) et pendant ma deuxième leucémie, j’ai tenu un blog optimiste qui a reçu environ 70 000 visites. Ce blog a été une façon de garder les pieds sur terre et de rester connecté aux autres, au monde extérieur. J’ai été encouragé à en faire un livre car beaucoup de lecteurs le trouvaient positif. « Je suis né trois fois » (Fauves éditions) est une histoire formidablement humaine, issue de mon blog.

L’écriture m’a vraiment permis de rester optimiste.

Vous n’en êtes pas resté à l’écriture et après votre troisième leucémie, une nouvelle idée vous est venue à l’esprit…

Quand j’ai rechuté en 2019, j’ai décidé de créer une chaîne Youtube avec Soraya Melter-Bittar, portant le nom de mon livre : « Je suis né trois fois ». Ce sont des vidéos de cinq minutes qui traitent tous les aspects du cancer : gérer la peur de mourir, les relations avec les soignants, les situations médicales, le moral… On propose des solutions d’accompagnement telles que la sophrologie et nous évoquons les médecines complémentaires à la médecine traditionnelle. Nous donnons des clés à ceux qui font face à la maladie.

Vous avez vous-même pratiqué la sophrologie pour « cheminer » avec la leucémie ?

Lors de la deuxième épreuve, j’ai eu la chance d’être accompagné par cette psychologue-sophrologue qui m’a fait découvrir l’importance de la respiration dans le corps et qui m’a appris à me recentrer sur moi-même. Cela m’a aidé à passer le cap de la maladie et la sophrologie a été un véritable atout pour aller vers le chemin de la guérison. Lors de ma troisième leucémie, je faisais des exercices tous les jours tels que la cohérence cardiaque, la respiration ventrale… 20 minutes de sophrologie équivalent à une heure de sieste.

Avez-vous un exemple marquant dans votre parcours qui pourrait illustrer l’importance de l’état d’esprit lorsqu’on traverse une telle épreuve…

Un jour, à l’hôpital, j’ai dit à la psychologue : « comment est-ce possible d’injecter dans mon corps autant de poisons (en regardant les poches) ? » Elle m’a dit : « il ne faut pas les voir comme des poisons mais comme des solutions pour votre maladie. » Avec cette simple phrase, ce qui était un poison est devenu une solution.

J’ai en tête un autre exemple. Lors de ma première leucémie, une infirmière expérimentée m’a dit : « Vous, vous êtes tellement dans le combat que c’est déjà 50% du chemin ! » 13 ans plus tard, la psychologue-sophrologue m’a dit : « il faut conditionner votre cerveau pour la gagne et les cellules de votre corps suivront. » Cette démarche positive est possible surtout si on a des médecins et des soignants qui sont dans l’empathie et avec qui on a un bon feeling.

Vous êtes donc né trois fois « grâce » à la maladie. Quel grand enseignement retenez-vous de ces étapes de votre vie ?

Trouver le positif dans le négatif, c’est la force de la vie ! L’idée est que le cancer est évidemment un cauchemar mais c’est aussi l’occasion de grandir intérieurement et d’essayer de voir jusqu’où on peut aller et de se tester soi-même.

Qu’auriez-vous envie de dire à ceux qui traversent une épreuve similaire à la vôtre ?

Il est très important de garder les pieds dans la réalité : les petits gestes au quotidien, faire du tricot ou des jeux de scrabble en ligne…n’importe quoi…mais s’occuper l’esprit pour ne pas s’enfermer uniquement dans la souffrance du cancer et l’épreuve qu’on est en train de vivre.

Pour ma part, l’écriture a été d’une grande aide. Je suggère l’écrit comme une forme de thérapie. Ce n’est pas forcément tenir un blog, cela peut être écrire dans un cahier, rédiger par mail ce que les médecins viennent de dire… L’écriture permet de passer du « vécu exprimé » au « vécu distancé ». Elle permet de prendre de la hauteur.

Après, il y a la rage de vivre aussi, l’envie de se battre, l’optimisme… Je pense par exemple qu’il ne faut pas demander des pronostics, ne pas rester en pyjama, s’entretenir, ne serait-ce que faire trois fois le tour de son lit…Tant de petits gestes qui comptent ; c’est ce que détaille notre chaîne.

Et aujourd’hui, quels sont vos projets ?

Continuer l’animation de la chaîne Youtube « Je suis né trois fois », en partenariat avec Soraya Melter-Bittar

Je publie très prochainement un nouveau roman qui s’intitule « Tenir Promesse » (Fauves Editions) à découvrir absolument sur mon site.

En ce moment, j’écris aussi des albums jeunesse pour la collection Krakaboum des éditions A&H.

Nous vous invitons à suivre Philippe Gourdin sur son site internet ainsi que sur sa chaîne Youtube:

Un grand merci à Philippe Gourdin pour avoir partagé avec nous son histoire et sa force.

D’autres histoires inspirantes de personnes qui cheminent avec la maladie? Retrouvez celle d’Audrey, atteinte de sclérose en plaques.

Propos recueillis par Eva Mazur.