Nous avons eu le plaisir de rencontrer Sarah Tocaven, jeune auteure de talent qui nous a parlé de son livre Le Bruit du Bonheur et de sa vision du bonheur. Une grande source d’inspiration !

Peux-tu te présenter en quelques mots?

Je m’appelle Sarah TOCAVEN. J’ai une vie bien remplie entre ma famille, mon travail et l’écriture de mes romans. Le matin, je me lève tôt pour profiter du silence et je prends du temps pour moi avant l’agitation de la journée. Ça a été un long chemin pour arriver à cette sérénité. Tout n’a pas toujours été rose dans ma vie mais je suis persuadée que les épreuves m’ont rendue plus consciente des choses vraiment importantes. Je pense que ce qui peut changer le cours de notre vie, c’est nos choix et notre capacité à rebondir face aux difficultés.

Peux-tu nous parler de ton parcours?

Je suis une autodidacte «curieuse de tout». A 30 ans, je décide de reprendre mes études. Après presque vingt ans dans des grandes entreprises françaises, le management pyramidal me pèse. Je décide de tenter une expérience dans une startup. En 2010, nous sommes seulement 15 chez Xelya. J”ai participé à la création du Service Clients puis occupé le poste de Customer Success Manager. Désormais, je veille, en tant que Responsable du Parcours Professionnel et du Bien-Être au Travail, à l’intégration et au parcours des talents en veillant à préserver un environnement bienveillant. J’ai réussi à m’épanouir dans cette société car les dirigeants m’ont fait confiance, m’ont permis de relever des challenges et ont répondu à mon besoin d’apprendre. Certains diront que j’ai de la chance mais comme le dit Joris Merks dans son livre Le code du samouraï appliqué au code du travail « Quel que soit le secteur d’activité où vous évoluez et si vous voulez renforcer votre personnalité et vos compétences, vous devez vous rendre compte que celui qui créé les opportunités, les bonnes et les moins bonnes, c’est toujours vous. ».

Aujourd’hui tu as écrit un roman sur le bonheur, pourquoi ?

Ce n’est pas à proprement parlé un roman sur le bonheur. Il amène le personnage principal à réfléchir sur l’incapacité qu’il a eue à savourer son bonheur lorsqu’il était là. Toutefois, la vie n’est jamais figée. Chaque jour nous offre une nouvelle chance. Ce roman illustre le fait que même dans des situations difficiles ou douloureuses, de belles choses peuvent survenir. En cela, c’est un livre très positif et optimiste.

Acheter Le Bruit du bonheur de Sarah Tocaven

Peux-tu nous dire en quoi consistait ta démarche?

Le thème du livre porte sur le secret de famille. Il se trouve qu’un secret a été révélé il y a quelques années dans ma famille. Ce n’est pas celui dont je parle dans mon roman mais le sujet est évidemment inspirant pour moi.

Je parle également d’une relation entre un père et sa fille adolescente. J’ai pu constater à la période où ma fille était au lycée que les papas étaient souvent dépassés par la transformation de leur fille en jeune femme.

Quel est ton objectif à travers ce projet ?

Mon objectif, avec ce roman Le Bruit du Bonheur, était de me prouver que j’étais capable de m’exposer en partageant mon univers.

Mon deuxième roman, Quand les oursons s’en mêlent, est sorti cet été. J’y aborde le thème du mal être au travail et la manière dont l’héroïne Elise va appréhender les difficultés, avec l’aide du “hasard” de la vie.

Acheter le nouveau livre de Sarah Tocaven, Quand les oursons s’en mêlent

As-tu toujours cru que ce rêve était possible?

Oh non! J’ai longtemps cumulé un complexe d’infériorité parce mon parcours scolaire était atypique et ensuite, lorsque j’ai eu quelques responsabilités en entreprise, le syndrome de l’imposteur. Heureusement, il y a aussi des personnes qui me soutiennent. Leur enthousiasme me porte lorsque toi-même, tu es sujet à d’affreux doutes. Ces personnes, je les compte sur les doigts d’une main et elles sont précieuses.

Quelle est ta définition d’une vie réussie, d’une vie pleine de sens ?

Une vie réussie pour moi, c’est savoir apprécier toutes les petites choses qui font le sel de la vie, m’épanouir dans mes activités professionnelles comme personnelles et enfin donner du bonheur aux autres. L’objectif, arriver au bout du chemin sans regret.

Une citation préférée?

Le bonheur, c’est quand ce que vous pensez, ce que vous dîtes et ce que vous faites sont en harmonie (Mahatma Gandhi).

Un livre préféré ?

C’est difficile de donner le nom d’un seul livre car chaque livre me fait grandir ou voyager. Si je dois donner un titre, je dirais l’Alchimiste de Paolo Coelho, un conte philosophique qui m’a marquée alors que je n’étais qu’une jeune adulte.

Un TED TALK préféré ?

Le TED d’Emilie Wapnick «Pourquoi certains d’entre nous n’ont pas de vocation?» m’a fait l’effet d’un électrochoc. Je me suis toujours sentie différente et j’ai enfin mis un mot sur cette différence. Je constate que ce qui pouvait paraitre un handicap devient aujourd’hui une force. Les RH commencent à s’intéresser à ces profils, réalisant que la pensée en arborescence des multipotentiels est un atout.

Des gens qui t’inspirent?

Je dirais Sheryl Sandberg, Directrice des Opérations chez Facebook dont le livre En avant toutes m’a éclairée sur les barrières que se mettent les femmes dans le milieu professionnel. Tal Ben Shahar, l’ancien professeur du bonheur d’Harvard dont j’ai lu presque tous les livres. Christophe André qui me porte dans mes méditations matinales et qui dégage, quand on le voit ou l’entend en interview cette même sérénité. Thierry Marx qui met sa compétence de chef étoilé et sa notoriété au service de jeunes et moins jeunes sortis du système qui veulent évoluer dans la cuisine à travers son école Cuisine mode d’emplois. Plus globalement, je suis admirative de toutes les personnes qui vont au bout de leur rêve et qui osent !

Retrouvez Sarah sur LinkedIn. Ses livres sont disponibles sur Amazon et en librairie. Nous vous souhaitons une bonne lecture !