Site de bonnes nouvelles : militer pour changer le regard que nous portons sur le monde

catherine testa

Créer un site de bonnes nouvelles… Je viens de lire un essai philosophique de Jacques Fournier intitulé “Le bonheur et le désir de changer le monde sont-ils compatibles?”…

Et de m’interroger… Est-ce une utopie que de souhaiter proposer un site de bonnes nouvelles ? Suis-je une inconsciente de plus qui veut changer le monde ? Une optimiste qui veut faire sa part ? Ou s’agit-il d’un combat militant ?

Site de bonnes nouvelles

Au fond, cela me surprend… En 2015, comment est-il possible qu’il n’existe pas de site de bonnes nouvelles ? Comment se fait-il que les faits divers inondent les premières pages de nos médias traditionnels ?

Les hommes sont-ils tous mauvais ? Si je jette un rapide coup d’œil autour de moi, il me semble qu’il existe pléthore personnalités extraordinaires qui s’engagent pour d’autres. Souvent dans le silence, souvent dans l’ombre…

Mais alors comment se fait-il qu’on mette en avant seulement le pire de l’humanité ? D’ailleurs, peut-on parler d’actualité quand “une balle de foin a écrasé une fillette” ou qu”un déséquilibré a tué sa femme” ? Cela fait-il avancer l’humanité que de le savoir ?

Militer pour des bonnes nouvelles

Oh, je le sais. Il n’est pas politiquement correct que de parler de ce qui va. C’est ne voir l’actualité que d’un angle. C’est vrai. Mais n’est-ce pas compenser ce que les médias nous proposent à voir ?

En lançant, ce site de bonnes nouvelles, je sais d’avance que le parcours sera loin. Et il s’agira probablement d’un combat militant ?

Toujours d’après Jacques Fournier :

Les militants, qu’ils soient sociaux-démocrates, souverainistes, féministes, écologistes, pacifistes, altermondialistes ou autres, mettent généralement la barre haute. Ils souhaitent, pour le bien commun, que leurs idéaux progressent et aboutissent à des résultats concrets rapidement.

Si être militant c’est agir en espérant un faire avancer une cause, alors je réponds à la définition. Créer ce site, c’est espérer mettre en avant ceux qui agissent pour donner aux autres l’envie d’agir à leur tour.

Militante optimiste ? Quelle responsabilité !

Au fond, il ne s’agit pas d’essayer de convaincre les plus pessimistes ou les plus cyniques, le combat est trop lourd pour moi.

Mais si ce site permet déjà à ceux qui veulent opter pour l’optimisme d’en trouver un peu sur la toile, le pari est gagné.

Que vous en soyez au début de votre démarche ou que vous soyez optimistes avertis,  le site offre un espace permettant de maintenir sa confiance en l’avenir quand elle peut être éprouvée…

Et si par mégarde, certains pessimistes y passent, j’espère qu’ils souriront…

Merci à tous de lire cet article et de croire en ce projet !

Catherine

www.catherinetesta.com