accueil du centre arioi

Centre Arioi. L’équipe de l’Optimisme est partie à la rencontre de la culture Tahitienne. C’est donc naturellement que nous avons fait escale au centre Arioi, à une demi-heure de route de Papeete. Rencontre avec les animateurs qui cherchent à transmettre les traditions tahitiennes aux jeunes générations.

Le centre Arioi, partages et transmission

Quelle est la genèse du projet ?

Nous avons tout simplement fait face à un constat : nos jeunes se désintéressent de plus en plus de leurs propres traditions et de leur culture. A l’ère des smartphones et de la globalisation, ils passent souvent plus de temps à regarder des vidéos sur Youtube qu’à chercher à connaitre leur propre histoire. Pourtant quand on leur propose un lieu d’échanges et de partages, ils sont preneurs. Nous avons ainsi créé un endroit qui leur est dédié.

Aujourd’hui, si une tradition se transmet et perpétue c’est surtout par la jeunesse.

Que signifie Arioi ?

Le nom Arioi est celui d’une d’une ancienne caste. Celle qui détenait le savoir : de la nourriture à la danse en passant par la navigation. C’est notamment grâce à ce talent particulier pour la navigation que leur savoir et surtout leur culture se sont diffusés.

Que propose le centre Arioi ?

Le centre a vraiment à cœur de propager la culture à la manière dont le faisaient nos ancêtres. Nous proposons diverses activités à ceux qui viennent nous découvrir, qu’il s’agisse de la découverte du to’ere, un instrument originaire des Îles Cook au tressage de pandanus (avec la même méthode que celle utilisée pour tresser des tapis, des sacs ou encore des toitures) ou encore la danse traditionnelle tahitienne.

Tout est fait pour que l’immersion soit la plus totale, jusqu’à la préparation du repas ; les produits cuisinés sont récoltés dans le potager attenant au centre (“faaapu” en tahitien), les poissons sont pêchés à proximité dans la mer du village, la cuisson et l’assaisonnement se font avec du sel provenant de l’eau de mer, etc…

Vous vous adressez aux touristes mais aussi localement aux enfants

Absolument. Il faut noter qu’ici nous faisons face à un vrai enjeu de santé public : l’obésité, 40% des adultes sont en surpoids, 35% des enfants. La culture américaine du Coca et du Mc Donald’s est omniprésente ici, l’idée est de transmettre aux plus jeunes que tout ce dont ils ont besoin pour être en bonne santé est disponible dans la nature.

Vous êtes un acteur engagé du tourisme durable

Effectivement, nous avons à cœur de faire découvrir notre culture et nos traditions en permettant à ceux qui viennent nous voir d’expérimenter. On ne regarde pas seulement la danse tahitienne, on s’y essaie, on n’achète pas un bracelet tressé, on le fabrique. C’est une forme de tourisme différent, on ne vient pas seulement faire de belles photos, on rencontre aussi Tahiti et ses traditions.

Nous nous engageons ainsi pour une économie sociale et solidaire. 10% des revenus générés par le centre sont reversés pour permettre aux enfants défavorisés des villages alentours de bénéficier gratuitement des cours de musique ou de danse, d’aide aux devoirs, etc… Penser global, agir local.

L’équipe de l’Optimisme vous recommande de passer une matinée au centre Arioi. Après une cérémonie traditionnelle d’accueil ; vous aurez l’occasion d’apprendre à jouer du To’ere, à confectionner un bracelet en Pandanus et vous vous laisserez emportés au rythme des To’ere vers quelques pas de danse tahitienne : autant vous le dire, on a testé et la danse, c’est sportif !