Trouville-sur-Mer : l’initiative d’Anne Julio pour fédérer les nouveaux arrivants

Vous le savez, cette année l’équipe de l’Optimisme part autour de la France ! Rencontrer les lecteurs, mettre en avant les initiatives positives, partager de l’optimisme, autant vous le dire : nous sommes impatients.

Première date : le 28 septembre 2019 en Normandie. Il faut dire que quand nous avons lancé le projet, la Mairie de Trouville-sur-Mer et Work in Trouville se sont immédiatement proposés pour co-organiser ensemble la première étape de cette folle épopée. C’est ainsi aux Cures Marines que nous organiserons une soirée où l’équipe sera heureuse de vous rencontrer.

Mais alors, pourquoi Trouville ? Tout simplement car nous avons eu la chance de rencontrer Anne Julio, chargée de mission chez Work in Trouville. Son job au quotidien ? Offrir un accueil positif et chaleureux aux nouveaux habitants, essentiellement des entrepreneurs et des freelances s’expatriant de Paris.

Il y a des citoyens et des mairies qui s’engagent et proposent des initiatives : bravo à Anne et bravo à la ville de Trouville-sur-Mer pour savoir écouter les habitants !

Rencontre.

En quoi consiste l’initiative « Work in Trouville » ?

Work in Trouville est né il y a 3 ans d’un constat : il n’est pas toujours évident d’arriver dans une nouvelle ville et se tisser un réseau de connaissances, surtout quand on arrive seul. L’idée était ainsi de proposer un espace de coworking accueillant et convivial, permettant aux nouveaux freelances et aux porteurs de projets de se rencontrer et de créer du lien.

Comment t’es venue cette idée ?

Je m’inscrivais moi-même dans cette démarche et j’étais convaincue qu’il était important de proposer un espace pour fédérer les néo-arrivants entre eux. « Work in Trouville » a ainsi pour vocation de permettre à chacun de partager ses compétences. Nous organisons de nombreux événements favorisant le partage et l’échange. Les formations, les petits déjeuners mensuels et les apéros sont des rendez-vous très populaires !

Comment l’initiative a-t-elle été accueillie par la Mairie de Trouville-sur-Mer ?

La Mairie de Trouville a très bien accueilli le projet et tout s’est fait rapidement. Entre ma proposition et sa concrétisation, seulement deux mois se sont écoulés ! Un local était disponible, cela a facilité les choses ! La communauté s’est créée très vite puisque c’est avec Nathalie et Céline, les co-fondatrices de la Villa Gypsy que j’ai dessiné le lieu, trouver le nom et créer le logo et hop il a suffit d’une page Facebook pour lancer !

En quelques semaines, la page a fédéré de nombreux entrepreneurs déjà présents à Trouville, il y avait une réelle envie de communauté et de « faire ensemble ». Le digital peut être un formidable levier pour permettre des rencontres réelles.

Que constates-tu comme difficultés pour les nouveaux arrivants ?

Le premier besoin d’un nouveau résident est de se faire des amis, de nouer des contacts et des connaissances. Comme dans l’ensemble de la société, les entrepreneurs et les freelances ont besoin de rompre la solitude et d’être réunis. C’est là tout l’enjeu du projet.

Quels sont les profils des nouveaux habitants à Trouville ?

Les profils sont variés et en constante évolution. Initialement, il s’agissait surtout de résidents secondaires qui n’avaient pas envie de retourner à Paris pour y travailler en semaine. Ils ont ainsi transformé leur résidence secondaire en résidence principale. Pendant plusieurs années, il s’agissait surtout de quarantenaires et de familles à la recherche d’une meilleure qualité de vie. Aujourd’hui des trentenaires, célibataires ou en couple, s’implantent ici pour développer leur entreprise ! On n’attend plus la quarantaine 😉

Par ailleurs, de plus en plus de cinquantenaires, en rupture personnelle ou professionnelle, viennent s’y installer pour recommencer leur vie.

Quels types de profils voyez-vous arriver à Trouville-sur-Mer ?

Souvent, ce sont des gens issus de l’univers du digital, de la communication et de la pub qui font une reconversion professionnelle dans les métiers du bien-être. Nous accueillons beaucoup de professeurs de yoga, des masseurs, des sophrologues, des énergéticiens…

Pour beaucoup de nouveaux habitants reconvertis, il y a un « avant » et un « après » Trouville. Ils ont osé le changement, parfois radical et sont dans une démarche vraiment positive. Ce sont des optimistes puisqu’ils ont fait un choix et se sont donnés les moyens d’aller au bout.

Qui dit changement de vie dit aussi changement de priorités : ces « slasheurs » (ndlr : ceux qui changent de métier) sont prêts à gagner moins d’argent pour avoir un rythme plus doux.

Il nous faut encore un peu de temps pour constater les conséquences exactes sur le long terme d’une telle évolution. Trouville-sur-Mer pourrait bien devenir officiellement la « ville du bien-être » d’ici quelques années !

Pourquoi contribuer avec nous à l’organisation du tour de France ?

Au quotidien, Work in Trouville est un facilitateur et un accompagnateur. Mais l’objectif est également de faire rayonner une énergie positive à Trouville en accompagnant la construction d’une nouvelle vie. Accueillir l’Optimisme pour son Tour de France fait tout à fait sens pour nous !

Rendez-vous est pris le 28 septembre 2019 à Trouville-sur-Mer ! Pour participer à cet événement offert par la Ville de Trouville et booster votre optimisme, inscrivez-vous à iciAu programme : la conférence de Catherine Testa suivie d’une expérience positive relaxante et d’une collationNous avons hâte de vous rencontrer.

Nous remercions chaleureusement Anne Julio, la Ville de Trouville, Work in Trouville ainsi que les Cures Marines pour leur implication dans le Tour de France de l’Optimisme. Suivez Work in Trouville sur Facebook.

Si vous voulez nous aider à organiser une étape chez vous, contactez:  Eva.mazur@loptimisme.com