Vision board : 5 conseils pour le fabriquer en pleine conscience

Vision Board ou tableau de visualisation: vous êtes nombreux à nous demander des conseils sur la fabrication de cet outil, un véritable support pour atteindre ses objectifs. Eva, la sophrologue de l’équipe l’utilise depuis longtemps dans sa vie et nous donne quelques conseils pour le fabriquer en pleine conscience et dans les meilleures conditions.

Avant la fabrication du Vision Board: les bonnes conditions

1. Se donner du temps

Le temps de la création d’un vision board est un temps que l’on s’offre pour soi. C’est l’occasion de se retrouver face à ses aspirations et à ses projets. Trop rares sont ces moments où l’on s’arrête et on se demande: de quoi ai-je vraiment envie dans la vie ?

Ne pas être dans l’urgence et se consacrer une plage horaire assez large permet de se poser pour profiter pleinement de l’exercice. Savoir que l’on a du temps devant soi pour s’adonner entièrement à cette activité est aussi le moyen de diminuer le risque d’avoir des pensées parasites par rapport à la gestion de son temps.

Lorsque l’on s’apprête à réaliser un tableau de visualisation, il est possible d’effectuer un travail préparatoire sur une feuille de papier. Ce travail consiste à poser à l’écrit ses objectifs dans différents domaines de sa vie (travail, santé, relations, développement personnel, loisirs…) pour être au clair avec ce que l’on souhaite projeter sur son tableau.

2. Se connecter à soi avec la respiration

Avant un atelier, je propose souvent aux participants un exercice de respiration. Il permet de faire le calme dans son corps et son esprit.

  • Installez-vous confortablement sur une chaise, les deux pieds à plat sur la sol et le dos légèrement décalé du dossier.
  • Posez vos mains sur vos cuisses et fermez les yeux.
  • Inspirez profondément par le nez en gonflant votre ventre comme un ballon.
  • Expirez lentement par la bouche en dégonflant votre ventre.
  • Recommencez 3 fois ce mouvement.
  • Concentrez-vous au maximum sur votre respiration, les mouvements de votre ventre et la trajectoire de l’air de l’extérieur vers l’intérieur de votre corps…
  • Vous pouvez imaginer à l’inspiration que vous inspirez de l’énergie positive. A l’expiration, vous pouvez visualiser que vous évacuez vos pensées négatives dans un nuage de fumée noire.

Les exercices de respiration permettent d’oxygéner le cerveau, de clarifier son mental et d’être ainsi davantage présent à l’activité en cours.

Pendant le processus de création du Vision Board

3. S’amuser !

C’est la base de tout ! Si une personne n’est pas manuelle et n’aime pas découper, coller, fouiller dans des magazines, pourquoi se forcer ? On vise ici le plaisir et la concrétisation de ses projets: ils ne s’atteignent pas dans la résistance ou l’ennui !

Quand on réalise un tableau de visualisation, on fait appel aux mains et au corps, soit en partie à notre dimension physique. Souvent, ce sont des activités que nous n’avons plus l’occasion de faire. Nous sommes beaucoup “dans la tête” dans nos sociétés modernes. Cela peut aussi nous rapprocher de notre enfant intérieur, du temps où nous aimions “bricoler” avec nos doigts.

C’est intéressant car vous pouvez replonger dans des sensations passées oubliées mais agréables. Aussi, n’hésitez pas, pendant la conceptualisation de votre tableau, à faire “comme-si” (comme si vos rêves étaient déjà réalisés en ce moment présent): Comment vous sentiriez-vous dans votre corps ? Quelles seraient vos émotions et vos pensées si tout ce que vous aviez toujours rêvé était la réalité en cet instant même ? Amusez-vous avec votre imagination et vos rêves !

4. Se centrer sur ce qui est en train d’être réalisé

Un tableau de visualisation implique de “faire”. C’est une belle opportunité pour observer ce qui se passe dans votre corps et essayer de vivre pleinement le moment présent à travers vos 5 sens.

Pour être au maximum conscient de vos actions, vous pouvez vous poser des questions sur vos différentes sensations extérieures ou intérieures :

  • Qu’est-ce que je ressens dans mon corps lorsque je découpe ou lorsque je colle ?
  • Puis-je sentir l’odeur de la colle ? Qu’est-ce que cette odeur m’inspire ?
  • Que se passe-t-il si je place ma pleine attention sur mes mains pendant quelques instants ?
  • Puis-je constater des modifications au niveau de mon mental lorsque je me concentre sur mes sensations physiques ?

5. Lâcher prise et intuition

Il ne faut pas essayer “d’intellectualiser” ce moment de création. Laissez les choses venir à vous de la façon la plus libre et naturelle possible.

Si en feuilletant un magazine, une image ou un mot vous plait parce qu’il résonne en vous, acceptez-le sans chercher à interpréter.

Certains aiment avoir de la musique en toile de fond et se laisser porter par les vibrations musicales. Si cela vous aide à lâcher-prise, faîtes-vous plaisir !

Aussi, travaillez avec l’intention. Lorsque vous choisissez les images et les mots qui composent votre tableau, remplissez-les avec une énergie positive par la pensée. Vous pouvez, par exemple, exprimer une volonté dans votre fort intérieur en découpant le mot “Amour” (si c’est ce mot qui vous avez choisi): “Je veux remplir ma vie d’amour.”

Bien sûr, n’oubliez pas que vous êtes maître du jeu. C’est à vous de choisir les conditions, les rituels ou les élans qui permettront à votre tableau de prendre vie !

Le “Vision Board” est un outil qui vous intéresse ? Pour en savoir plus, retrouvez ici un autre article qui fait des parallèles avec la sophrologie.

Au Club de l’Optimisme, nous proposons aux membres des ateliers sur la confiance en soi, l’intuition, la sophrologie, la création de tableaux de visualisation, les techniques énergétiques et plein d’autres

Si vous souhaitez approfondir ces sujets avec nous, nous vous invitons à découvrir notre Club de l’Optimisme. Un concept unique sur Paris qui allie convivialité et partage lors d’évènements inédits tout au long de l’année ! Pour tout renseignement sur le Club, contactez Eva à: eva@loptimisme.com