Voyager seule, sur le long terme, ce n’est pas si facile

6142

Vous aviez pu lire la première partie du récit de Marie-Alix qui a quitté son emploi pour partir faire un tour du monde seule. La suite de son récit.

Et maintenant ? Cela fait 3 mois aujourd’hui que je suis partie.

Difficile de décrire ces derniers mois qui ont été, jusque là, certainement les plus intenses et les plus riches de ma vie. Intenses en émotions et en expériences, euphoriques, mais aussi douloureuses.

Parce que voyager seule sur le long terme, sans repère, ce n’est pas aussi facile que ce que j’imaginais. Ça demande de la confiance, du courage et de la remise en question de soi mais aussi de tout ce que l’on a connu jusque la.

Le chemin du développement personnel et de la connaissance de soi est complexe, douloureux parfois, et long. Mais il est, selon moi, indispensable à une vie épanouie et paisible.

C’est en apprenant à aimer et accepter qui l’on est, les bons et les mauvais côtés de sa personnalité, que l’on sait ce qui est bon pour nous, dans tous les domaines.

J’ai désormais la conviction profonde que l’on a tous la responsabilité de notre vie. C’est la somme des choix que l’on fait, mais aussi de nos non choix. Car il n’y a rien de pire à mes yeux que l’inaction, c’est le meilleur moyen de perdre confiance en soi. Nous sommes tous responsable de notre bonheur.

Cependant il ne faut pas “suivre” les rêves des autres, car chacun d’entre nous aspire à des rêves différents, et tant mieux !

Prenons le temps d’apprendre à nous connaître, à nous écouter et à nous aimer assez pour faire confiance à notre petit voix intérieure. Cette intuition qui sait que tout est possible, et que nous pouvons réécrire notre vie à chaque instant.

Le temps passe trop vite et les regrets arrivent encore plus vite. Parce que finalement, comment peut-on vivre pleinement en laissant nos peurs nous guider ? Comment espérer vivre profondément heureux et réaliser ses rêves les plus fous si l’on attend un miracle ou que tout soit sécurisé pour sauter ?

En échangeant sur mon projet, j’en ai vu beaucoup trop, des personnes qui regrettaient de ne pas avoir agi tant qu’elles le pouvaient, et qui ont laissé passer leurs rêves sans même essayer de les réaliser.

Et si nous allions tous au delà de nos peurs voir ce qui nous attend quand on prend des risques ?

Et si nous osions prendre le risque d’être heureux ? Nous avons tous les clés de notre propre prison, que ce soit une relation, un job, ou autre chose. Nous sommes les seuls à pouvoir nous en libérer. Alors libérons nous !

J’ai aussi pris conscience que personne ne réaliserait mes rêves à ma place. N’attendons rien des autres, les relations humaines sont essentielles au bonheur mais on ne devrait jamais espérer qu’un autre nous rende heureux. On devrait se rendre heureux nous-mêmes et partager ce bonheur avec l’autre.

Alors voilà, avant d’être un voyage à travers le monde, il s’agit avant tout d’un voyage à travers moi-même. Avec pour objectif d’apprendre à m’écouter et à me faire confiance encore plus. Et de prendre le temps de construire un projet de vie à 100% en accord avec mes aspirations profondes, mes valeurs et mes rêves, ce qui inclut aussi un nouveau projet professionnel.

Il ne s’agit donc en rien d’une fuite mais d’une transition vers une nouvelle vie, qui sera en phase avec qui je suis réellement. Car je ne sais pas vous, mais des rêves moi j’en ai plein, tous complètement fous. De ceux qui ont envie de changer le monde, de ceux qui sont plein de sens et d’humanité. Et je compte bien m’y atteler car je ne crois pas à l’échec quand on est passionné, je pense que chaque expérience est bonne à prendre et que s’il faut tomber ce ne sera que pour recommencer, en mieux.

Tous les jours désormais je me réveille avec le sourire, l’en-vie de démarrer une nouvelle journée, avec des projets et des rêves plein la tête. Plusieurs que j’ai déjà concrétisé. Pourtant je ne suis pas certaine de grand chose, je vis au présent et n’ai aucune idée d’où tout cela va me mener. La seule chose dont j’ai la certitude, c’est que pour rien au monde je ne retournerais en arrière. Pour rien au monde je ne souhaiterais vivre à nouveau la vie que je vivais avant de quitter Paris.

J’ai la certitude désormais d’être dans le bon film et sur le bon chemin, celui que j’ai choisi.

Vous l’avez compris, à mes yeux voyager seule est une expérience de vie fantastique. Pas besoin de tout quitter comme je l’ai fait, partir quelques jours permet déjà de renouer avec soi-même. Mais si ça vous titille par contre n’hésitez pas, foncez !

Au lieu d’écouter toutes les excuses que vous vous répétez depuis toujours, écoutez la partie de vous qui sait que c’est possible. Celle qui se dit “c’est fou, mais si ça marchait?” Et ça marchera, le plus difficile est le premier pas. Le plus dur c’est de quitter ce qu’on ne veut plus. Ensuite tout s’aligne, comme par magie.

Quelle que soit la formule qui vous convient, le message principal que je souhaiterais faire passer à travers mon histoire, c’est de vous faire de la place, et de vous faire confiance. D’appuyer sur pause vous aussi, et vous demander en toute honnêteté, si vous aimez le film de votre vie et si vous en êtes le scénariste. Si vous n’aimez pas le film, changez le !

N’oubliez pas que vous devez être votre priorité, toujours. C’est comme cela que vous pourrez donner du sens à votre existence, en rayonnant votre lumière intérieure et votre joie de vivre. Apprendre à s’aimer est, selon moi, la clé du bonheur et le plus bel investissement que l’on puisse faire. C’est une grande force qui, une fois acquise, restera pour toujours et vous aidera dans chaque décision de votre vie. Alors que ce soit depuis votre canapé, en lisant des livres, en voyant un thérapeute, en voyageant seul ou qu’importe, offrez vous ce cadeau, vous le méritez !

Marie-Alix

Ce site est le votre, vous avez envie d’écrire ? Partagez votre texte : etsionsouriait@loptimisme.com

Retrouvez Osez L’optimisme, le livre qui vous aidera à aller de l’avant !

PARTAGER