Cette semaine, l’équipe a eu le plaisir de rencontrer William Avel. Cet auteur-compositeur et interprète de 22 ans touche son rêve du bout des doigts : vivre de sa musique. Nous vous invitons à découvrir le portrait de ce jeune homme rempli de talents à qui nous souhaitons le meilleur !

William, peux-tu te présenter ?

J’ai 22 ans. J’ai toujours été passionné par la musique. Quand j’étais enfant, mon père jouait dans un groupe amateur, mais moi je voulais devenir vétérinaire ou pompier, comme lui. Je crois que mon père à une grande influence sur moi (rire !)

Finalement, c’est de sa fibre artistique que j’ai hérité. J’ai commencé à jouer du piano à 15 ans, puis de la guitare. Je me suis ensuite mis à composer. Aujourd’hui, j’ai décidé de me consacrer à ma passion et je sors mon premier EP.

C’est un accident de parcours qui t’a permis d’en arriver là…

Effectivement… Après mon bac, je voulais devenir ingénieur du son mais je n’ai pas été accepté dans les écoles publiques. J’ai donc travaillé pendant un an. Cela m’a permis de chercher ce que je voulais faire. Pas facile de savoir quand on a 18 ans. L’un de mes amis était au Cours Florent en Comédie Musicale. J’ai découvert la filière Musique. Cela m’a semblé être l’idéal pour moi.

Tu produis toi-même ton EP

En effet, j’ai très tôt composé mais je n’avais pas de studio et je ne savais pas comment faire de la musique avec mon ordinateur.

Au cours de mes études, j’ai compris qu’il était possible de s’auto-produire. Le monde dans lequel nous vivons permet de réaliser soi-même un EP, je me suis lancé. Je suis aujourd’hui totalement indépendant : mon EP est produit avec mon matériel dans mon homestudio.

L’indépendance semble te tenir à cœur

C’est vrai. Je ne veux pas que l’on me dicte ma direction artistique pour être libre de créer ce qui me semble le mieux. Tout au long de mes études, j’ai travaillé et je travaille encore pour être indépendant et m’autofinancer. Ma passion pour la musique est ma première motivation et je suis fier aujourd’hui de pouvoir m’autoproduire.

Ton EP est sortie le 12 octobre, que cela représente-t-il pour toi ?

pochette-ep-en-un-eclairJe suis très fier ! J’y parle d’amour et de tout ce que j’ai vécu en m’installant sur Paris il y a 3 ans. C’est ma façon d’exprimer mes émotions, un peu comme un défouloir. Il s’agit de mon premier pas dans le monde de la musique. Je n’en vis pas encore… je travaille à côté dans l’objectif de pouvoir vivre de ma passion le plus vite possible.

J’ai déjà reçu quelques retours très chaleureux et je suis très touché de voir que cet EP parle à tous les âges.

Ecouter l’EP de William Avel

Tu parles d’émotions, cela a-t-il toujours été une évidence pour toi ?

Avant d’être musicien, j’étais très fermé et assez silencieux. Un événement douloureux est survenu dans ma famille quand j’étais plus jeune. Cela a entraîné une longue période de réflexion et de questionnement.

Finalement ce fut un électrochoc. Aujourd’hui j’ai beaucoup plus d’aisance à exprimer mes émotions et à relativiser.

Quel est ton rêve ?

Etre épanoui et heureux. Cela peut sembler cliché mais faire ce que j’aime, vivre de la musique et offrir le meilleur de moi-même est mon rêve ! Je tiens à vivre quelque chose d’humain.

As-tu toujours cru que c’était possible ?

S’exposer à un public peut générer du stress. Il y a beaucoup de talents, il faut faire sa place. Il est inévitable d’avoir des périodes de doute mais ils permettent aussi de s’améliorer et de ne jamais baisser les bras.

Quelle est ta définition du succès ?

La réussite, c’est être épanoui dans sa vie et partager cette joie de vivre autour de soi. L’important, c’est de toujours faire de son mieux.

Des artistes qui t’inspirent ?

Artistiquement, j’ai plusieurs inspirations : Superpoze, Calvin Russell, L’Impératrice, Gorillaz. Personnellement, j’ai un oncle de 50 ans, qui a fait une reconversion professionnelle et qui a créé son entreprise pour vivre de ce qu’il aime. Je trouve que c’est un bel exemple, qu’il n’ai jamais trop tard pour prendre des risques et vivre de ce qu’on aime.

Un dernier mot ?

Tout le monde peut faire de la musique. L’important est de croire en soi, en son rêve et surtout travailler avec passion.

Suivez William Avel sur Facebook, Twitter et Instagram. Retrouvez son EP sur toutes les plateformes de téléchargement. Rendez-vous le 29 octobre sur Radio Sensation de 21h à 22h pour l’écouter en direct !