interview

Marion Mézadorian, comédienne et humoriste optimiste !

Rencontre avec Marion Mezadorian, comédienne et humoriste optimiste, qui a notamment joué dans Le film de Laura Richard « Le bonheur si je peux ». Elle vient de lancer son One Woman Show « Pépites ». 

mezadorian

Marion, peux-tu nous dire quelques mots sur ton parcours ?

J’ai grandi à Aix en Provence et à 18 ans j’ai décidé de monter sur Paris pour devenir comédienne ! J’ai suivi une formation d’art dramatique, en parallèle, je suivais des cours d’économie à la fac, où j’ai obtenu un Master spécialisé dans le financement de la culture à la Sorbonne. Puis, à la fin de mes études, j’ai décidé de me lancer officiellement dans ma carrière de comédienne. Il y a 3 ans, j’ai commencé à écrire mon spectacle.

Tu présentes en ce moment ton nouveau spectacle « Pépites », peux-tu nous faire un petit résumé des thèmes que tu abordes ?

Alors ce n’est pas un « nouveau » spectacle mais mon « 1er spectacle » ! 🙂 J’ai joué dans une dizaine de pièces de théâtre comme comédienne avant d’écrire mon One Woman Show et de me lancer en tant qu’humoriste. Je parle de mon enfance, ma famille, mon parcours… Je parle des « Pépites » que j’interprète : ce sont toutes les personnes que j’ai rencontrées dans ma vie et qui m’ont ému, m’ont touché, m’ont fait rire. C’est un spectacle très intime où tout le monde se reconnait.

Y’a-t-il eu un évènement déclencheur (un déclic) qui t’a permis de te rendre compte que tu voulais réaliser ton rêve, à savoir, être comédienne ?

J’ai toujours aimé faire de la danse, chanter, faire des spectacles. Le théâtre est devenu une évidence vers l’âge de 16 ans. C’est à l’âge de 18 ans, quand il a fallu choisir une orientation que j’ai fait le choix de monter sur Paris pour me former. Et je n’ai plus jamais imaginé faire autre chose que raconter des histoires !

Qu’est-ce qui te plait le plus dans le fait d’être sur scène ?

J’aime que les gens voyagent. C’est un pouvoir magique de pouvoir capter l’attention d’une salle de théâtre entière et d’embarquer les spectateurs entre le rire et l’émotion…

Qu’est-ce qui t’as donné l’idée de ce projet de One Woman Show ?

C’est une envie qui grandit depuis que j’ai 10 ans, en voyant le 1er spectacle de Gad Elmaleh en 1997, « Décalage ». J’ai trouvé ça tellement puissant, drôle et émouvant. Ce spectacle réunissait toute la famille, toute génération confondue, dans le rire et l’écoute, en tant qu’enfant c’était magique!

Quels conseils pourrais-tu donner à ceux qui souhaiteraient se lancer dans une telle aventure ?

C’est un des rares métiers où aucun parcours ne se ressemble. C’est formidable, car tout est possible si on en a vraiment envie !

mezadorian

 

Le théâtre est apparemment un milieu assez fermé. N’as-tu pas eu peur de ne jamais te faire une place ? ​

Jamais ! 🙂 Quand j’ai passé mon bac, on nous a dit:  » Ne faites pas psy, c’est bouché. Si vous faites médecine, la concurrence est rude, et marketing, aujourd’hui, tout le monde fait ça ! Si vous prenez une orientation littéraire ça ne paie pas ! ». Heu… Franchement, non, je ne me suis jamais dit que le domaine du spectacle était plus bouché qu’un autre ! Mon choix a été rapide : quitte à ce que ce soit la crise et la galère dans tous les domaines, autant faire ce que j’aime ! On gagnera du temps !

Quelles ont été tes ressources ? As-tu été soutenue ?

J’ai fait des demandes de bourses étudiantes, mes parents m’ont aidé et je faisais des jobs dans la vente. Il y a toujours plein de solutions ! 😉 Quand j’ai commencé l’aventure avec mon spectacle, j’étais comme tout le monde, je me disais « Mais j’ai pas d’argent, c’est impossible, je ne peux pas me lancer, c’est trop risqué ! », puis j’ai fait un pacte avec moi-même : « L’argent ne sera jamais un frein pour faire ce que je veux faire. » A partir de là, tout a été possible.

Quelles ont été les réactions de ton entourage ?

Ils ont été surpris quand j’ai annoncé ça à 18 ans, mais ils m’ont toujours laissé faire en me faisant confiance même s’ils ne savaient pas trop dans quoi je m’embarquais ! J’ai des parents en OR.

Qu’est-ce qui a changé en toi depuis ?

Je suis heureuse ! 🙂

As-tu des regrets ? Qu’est-ce que tu changerais si c’était à refaire?

RIEN. Depuis toujours, je choisis de faire ce qui est le plus juste pour moi à chaque instant, donc je n’ai sincèrement aucun regret. Si certaines de mes actions semblent être des échecs, ce sont tout simplement des expériences pour mieux arriver à mon objectif ! Si ça c’est pas le comble de l’optimisme ! 🙂

As-tu eu des rencontres qui ont été déterminantes dans ton parcours ?

Mes amis. Chacun d’entre eux m’a apporté quelque chose de très humain à travers leur parcours à eux, leur générosité et leur écoute. J’ai construit mon chemin en écoutant chacune de leurs histoires. Et il faut dire que quand on s’marre, c’est tellement bien ! Les amis permettent de tout dédramatiser, du coup, rien n’est grave, on se sent soutenu et on repart aussi vite sans plus se poser de question. Je suis addict à MES AMIS !

Quelle est ta définition du succès ? D’une vie réussie ? D’une vie pleine de sens ?

C’est de faire ce qui nous rend heureux, tout simplement. Comme dirait mon metteur en scène, Francis Magnin :

Alors ça demande forcément de l’énergie, mais Dieu que c’est bon de prendre sa liberté ! Au moins tu sais pourquoi tu te lèves le matin, et ça, ça n’a pas de prix !

Selon toi, quelles sont les qualités qui t’ont permis de réussir ?

mezadorian

La joie de vivre, l’ouverture et la détermination.

Des livres à conseiller ?

J’ai honte ! Je lis très peu… je passe ma vie à rencontrer des gens, à parler avec des nouvelles personnalités ! En fait, ma vie se passe dans la rue et les cafés ! Je m’en rends compte en le disant. AHAH ! Si je dois conseiller un livre, je dirais le Guide du Routard de l’Argentine! (J’y ai passé deux mois, et je dois avouer que même là-bas, je ne l’ai pas ouvert, je demandais ma route aux Argentins que je croisais !)

Des talks ou conférences inspirantes à conseiller aux lecteurs ?

Oui !

La puissance de l’intention :

Le bouquin de Lise Bourbeau « Les 5 blessures qui nous empêchent d’être nous même »

et le grand classique : « Les 4 accords Toltèques » de Miguel Ruiz

(comme quoi je lis un peu !)

Une citation que tu aimes particulièrement ?

As-tu un rêve que tu voudrais particulièrement réaliser dans ta vie ?

A part souhaiter la paix dans le monde et que tout le monde se fasse des Hug d’amour (c’est mon côté Miss France !), j’ai déjà réalisé celui qui me tenait le plus à cœur en donnant vie à mon spectacle, donc aujourd’hui, tout est bonus !

Suivez sa page Facebook !
Et surtout, retrouvez Marion Mézadorian pour son spectacle « pépites » sur Paris tous les vendredis et samedis à 21h30 à La Comedie des 3 Bornes!

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

To Top