interview

Marlène, blogueuse partageuse de rêves

Rencontrée un jour d’hiver à Paris, Marlène nous a raconté son parcours. Cette passionnée d’Afrique avait envie de transmettre ses passions au quotidien. Aujourd’hui, à la poursuite de ses rêves, elle photographie au fil de ses voyages l’humanité et réalise des portraits de rêveurs.
Portrait d’un rêveuse professionnelle. 

reve

Marlène, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Marlène, trentenaire, voyageuse et rêveuse, à la fois têtue, optimiste et passionnée. Je tiens un blog, que j’ai baptisé La Girafe qui Vole, pour donner envie de voyager, partager mes conseils et faire rêver mes lecteurs.

Depuis toujours tu es passionnée par l’Afrique ?

Lorsque j’étais petite, je rêvais d’être soigneuse de chimpanzés, je rêvais d’être photographe pour prendre des photos partout dans le monde, je rêvais de voyager en Afrique pour aller à la rencontre des animaux de la savane.

Aujourd’hui, je ne suis ni vétérinaire ni photographe… Mais j’ai, en quelque sorte, réalisé mes rêves sans pour autant faire ces deux métiers. Je voyage et 

Tu as toujours suivi tes rêves ? 

Oui. Je rêvais d ‘Afrique et suis donc partie seule en direction du Congo pour m’occuper et observer des chimpanzés en tant que volontaire dans le Parc National de Conkouati avec une association de protection des primates.

Puis, je suis à nouveau partie seule travailler en Namibie. Je suis ensuite partie en famille en Afrique du Sud. Un seul but précis,  vivre mon rêve d’Afrique aussi longtemps que je le pouvais.

Aujourd’hui tu vis en France, le retour à la réalité a été difficile ?

reveJ’ai eu la chance de voyager depuis que je suis petite et j’ai toujours continué à voyager seule ou avec mon mari et ma petite fille aujourd’hui âgée de 3 ans et demi.

Le retour en France en 2016 a marqué un “retour à la réalité” pour lequel il m’a fallu repartir de zéro, reprendre mes marques, avancer avec optimisme et positivité et oser affronter mes peurs et mes blocages.

Le “coup dur” du retour a eu lieu un matin … sans prévenir ! Je connaissais le « risque de déprime » du retour et je savais que ça allait être difficile car je l’avais vécu de retour en Namibie après une expatriation d’un an et demi. Cette fois je n’étais pas toute seule : je devais assurer en tant que maman et épouse et faire en sorte de ne pas perdre espoir, de ne pas tomber dans une nostalgie et dans cette fameuse déprime du retour.

Tu as donc engagé une reconversion ?

Depuis mon retour, j’ai eu de gros moments de doutes et toute cette transition ne s’est pas faite en un jour. Je suis toujours en pleine reconversion et il m’arrive encore d’avoir peur.

C’est l’une des raisons pour laquelle j’aime tenir mon blog, rencontrer des rêveurs et faire des portraits qui m’inspirent beaucoup.

Que signifie pour toi tenir le blog « La girafe qui vole » ?

En plus de partager ma passion pour le voyage et pour l’Afrique et mes photographies, je souhaite transmettre à mes lecteurs une part de ce que j’ai appris de mes voyages, de cette expatriation et de mes expériences en tant que rêveuse et voyageuse optimiste.

Tu y partages également des portraits de rêveurs ?

Le rêve a  une place si importante dans ma vie que je sentais qu’il fallait que j’en fasse quelque chose. Mon projet de photographie est alors né : mes « Portraits de Rêveurs » (#portraitsdereveurs).

Ce projet m’anime beaucoup. On nous parle souvent de rêves sans forcément nous donner les clés et des conseils pour les réaliser. Pour cette raison j’ai souhaité créer et photographier des rêveurs comme source d’inspiration.

Je souhaite montrer que le rêve est en chacun de nous et qu’il est une (res)source d’inspiration dans notre vie et notre quotidien.

reve

Comment est née l’idée ?

Dans le cadre d’un « challenge » d’une durée de 30 jours où le principe était de faire une micro-action au quotidien : j’ai décidé de prendre une photo par jour.

Je ne souhaitais pas prendre de photos de paysages ou d’objets mais plus des portraits pour sortir de ma « zone de confort ». A l’époque, je n’étais pas vraiment à l’aise a l’idée de prendre des photos de personnes lors de mes voyages.

J’ai ensuite réfléchi à ce que je pouvais faire comme portrait. Prendre en photo le visage de quelqu’un à qui je demandais son rêve et le noter sur un papier prenait tout son sens.

J’imagine que tu noues des liens spéciaux…

J’ai commencé en octobre dernier à prendre des photos de mes amis et de mes proches; un vrai moyen de mieux les connaitre et d’échanger ensemble sur leurs envies et sur les rêves qu’ils ont à cœur de réaliser un jour.

J’aime ce moment où je leur pose des questions, j’aime les écouter, m’émerveiller pour certains et être touchée pour d’autres.

Tout le monde a-t-il un rêve ?

Pour quelques rêveurs photographiés, j’ai dû poser différemment la question, il faut parfois approfondir avec eux pour qu’ils arrivent à trouver puis à partager  leur rêve devant l’objectif.reve

C’est plus qu’un simple « shooting ». C’est un un échange et une manière de passer un peu de temps ensemble.

C’est là, que cela devient encore plus intéressant. M’intéresser à l’autre, l’écouter, le conseiller, lui transmettre mon optimisme me rend encore plus vivante et si reconnaissante.

Il s’agit de moments puissants, émouvants et parfois drôles, où j’endosse une casquette de photographe et de « coach » pour faire de chaque portrait un portrait unique et ainsi montrer à chacun qu’il est bon de rêver et de croire en ses rêves.

Faire ces portraits de rêveurs, c’est en quelque sorte « planter une petite graine » dans leurs têtes et leur donner l’envie de réaliser leurs propres rêves demain. J’immortalise ces portraits en adressant à chacun leurs photos par la poste et j’en parle aussi sur le blog.

Avec ce blog tu réalises aussi un rêve ?

Aujourd’hui, je me sens mieux grâce à une nouvelle dynamique que je me créé au quotidien et grâce à ces nouvelles rencontres que je “provoque” avec “La Girafe qui Vole”. Je suis en phase de “reconstruction” pour être en meilleure phase avec moi-même.

Il y a quelques mois, je réalisais mon grand rêve d’enfant, aller à la rencontre des gorilles des montagne en Ouganda. Puis, j’ai eu cette chance de retourner en Afrique de l’Est : aller à nouveau à la rencontre des animaux sauvages et cette fois en Tanzanie.

(Nous partageons une vidéo, mais vous pouvez aller voir toutes les vidéos sur son blog)

Evidemment, certains rêves ne peuvent pas être réalisés ( par manque de temps, d’argent, de santé ou à cause des contraintes logistiques). 

Quelle est la suite ? 

Aujourd’hui encore, je rêve… Je rêve que mes portraits de rêveurs puissent donner encore plus envie aux gens de rêver, de les sensibiliser et les motiver à ma manière dans la poursuite de leurs rêves.

Les 3 TEDs qui t’inspirent ?

  • « Rêver, Oser, Travailler, ne pas abandonner » dePanayotis Pascot
    Rien que le titre de ce TED m’a inspiré et la légereté, l’humour avec laquelle il partage sa vision de l’ambition m’a fait du bien.
  • Comment vivre de ses multiples passions et multiples potentiels : je me suis reconnue dans le TED d’Emilie Wapnick qui nous fait découvrir les personnes aux “multi-potentialités

  • La créativité vue par l’auteure américaine Elizabeth Gilbert

Ton livre préféré ?

Pas vraiment de livre préféré mais j’ai aimé découvrir les livres d’Agnès Martin-Lugand avec son premier livre « Les gens heureux heureux lisent et boivent du café »

Les personnalités qui t’inspirent

J’admire la célèbre Jane Goodall qui est devenue l’une des ambassadrices des Nations unies pour la paix et qui est connue pour être une primatologue de renom consacrant sa vie à la protection des chimpanzés. Je rêve de la rencontrer et d’être à ses côtés pendant un instant pour voir comment elle se comporte avec les chimpanzés qu’elle porte tant dans son cœur.

J’aime beaucoup également l’auteure Agnès Ledig qui véhicule une si belle image de simplicité, de respect et de légèreté.

Ta citation préférée ? 

J’ai pris pour habitude de partager en début de chaque semaine ma citation de la semaine. Une de mes préférées est celle-ci :

Merci Marlène !

Retrouvez ses rêves et ses récits de voyage sur le blog :http://lagirafequivole.com 

Son instagram : http://instagram.com/lagirafequivole

Facebook : http://facebook.com/bloglagirafequivole

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

L'optimisme est un choix !

AIDEZ-NOUS A RESTER INDEPENDANTS !

Un petit don de 1, 2 ou 3 € via TIPEEE et vous permettez à notre initiative de vivre.
L'union fait la force et nous permet de rester indépendant  !

BIENTÔT 200 000 ! REJOIGNEZ-NOUS !

Copyright © 2016 www.loptimisme.com

To Top
X