Une pause inspiration: Rencontre avec l’Espoir

Vous êtes nombreux à nous envoyer vos textes, vos poèmes, vos citations…1000 mercis pour vos contributions ! Voici le texte d’une de nos lectrices, Claudine Maire, qui nous a beaucoup touchés.

J’ai rencontré sur les chemins qui me menaient à vous aujourd’hui, à travers les forêts et les prés, vos Craintes, vos Doutes. Je les ai bien reconnus, car ils sont miens…aussi. Ils se cachaient derrière les grandes herbes, foulant le sol de feuilles brunes séchées, se faufilant les uns derrière les autres pour se rassurer, se tenant la main pour ne pas s’égarer.

Alors, je me suis arrêtée, pour les rencontrer. Tout d’abord, ils ne voulaient pas s’exprimer, des perles de sueur coulaient sur leur front, leur corps tremblait. Je me suis voulue apaisante, calmante, à travers mes mots, pour les rassurer. Avec le temps qui passait, ils se sont mis à parler tous ensemble, voulant raconter, soulager leurs peurs, toutes différentes. Plus les mots entre nous fusaient, plus la Lumière perçait les nuages pour nous éclairer.

C’est à ce moment-là, que l’Espoir apparut, fringant, grand, fort, avançant d’un pas sûr et léger, tout en confiance. Il posa ses mains sur leurs frêles épaules, leur parla avec les yeux remplis d’étoiles.

Jusque- là, les Craintes et les Doutes glacés de froid par les inquiétudes avaient oublié d’ouvrir leur Coeur pour respirer, pour échanger, pour Vivre. C’est à cet instant, ici et maintenant, au cœur de la nature, aux côtés de leur nouvel ami l’Espoir, que la Lumière rejaillit, les traits de leur visage se relâchèrent, leurs bouches s’ouvrirent sur les sourires, et leur corps se mirent à danser.

Leurs chants résonnaient à travers toute la forêt, ce qui attira l’Amour, arrivé du ciel, avec dans ses bras, la Tendresse, la Douceur, la Tolérance, le Respect, la Joie. Sa puissance s’unissait au vent, apportait la Paix jusqu’à dans les veines de nos « Inquiets », rassurait leurs Âmes quelques heures plus tôt effrayées.

C’est dans ce bal, grisé de chaleur et de Bonheur que chacun reprit confiance en lui.

Puis, le temps de la séparation arriva. Il fallait bien à un moment penser à se quitter.

Les Craintes et les Doutes repartirent, gonflés à bloc jusqu’à la prochaine fois que leurs émotions réapparaîtraient. Ainsi était leur Vie.

Mais l’Espoir et l’Amour veillaient désormais sur eux, et ne manqueraient pas de revenir dans la froideur de la nuit noire de l’hiver, pour leur montrer à nouveau le chemin de l’Espérance.”

N’en doutons jamais.
C’est ainsi qu’opère la magie de la vie.

Je vous livre mes mots en toute simplicité.

Soyez Heureux.

Claudine Maire

Merci Claudine de la part de toute l’équipe de l’Optimisme.

Vous souhaitez lire d’autres textes inspirants ? Découvrez “La Peur: comment accueillir ce virus contagieux?”